18.11.2019

Alors qu’en 1961, la consommation de poisson par habitant s’élevait à neuf kilogrammes, elle atteignait déjà 20,5 kilogrammes en 2017, et la tendance est à la hausse. Les experts estiment qu’environ 30 pour cent des mers du monde sont surpêchées. D’ici à 2050, il faut s’attendre en même temps à ce que les stocks de poissons diminuent de 25 pour cent de plus sous l’effet du réchauffement de l’eau.

Nicole Franz, experte de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a donné quelques chiffres supplémentaires. Ainsi, en 2016, la pêche et la production aquicole ont atteint le chiffre record de 171 millions de tonnes à l’échelle mondiale, alors que ce chiffre n’était que de 16 millions de tonnes en 1961. À l’heure actuelle, 47 pour cent des poissons proviennent de l’aquaculture, secteur qui emploie 19,3 millions de personnes. Le reste provient de la pêche maritime et de la pêche en eaux douces qui procure un emploi à 40,3 millions de personnes.