Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2018-2027

Le ralentissement de la croissance démographique devrait entraîner un ralentissement de la demande alimentaire, d’après les Perspectives agricoles 2018-2027 publiées par l’OCDE et la FAO.

Les Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2018-2027 ont été publiées par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) début juillet 2018. 

Cette publication donne un aperçu de la production agricole mondiale actuelle ainsi que des prévisions pour la décennie à venir. En outre, elle comprend un chapitre spécial sur le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord (MENA), une région qui fait face à des problèmes simultanés d'insécurité alimentaire, de malnutrition croissante et de gestion de ressources naturelles limitées.

Le rapport annuel indique que la production agricole mondiale augmente régulièrement dans la plupart des produits de base, atteignant des niveaux records en 2017 pour la plupart des céréales, des types de viande, des produits laitiers et du poisson, tandis que les stocks de céréales ont atteint des niveaux record. 

Néanmoins, la croissance de la demande mondiale de produits agricoles et de denrées alimentaires s'affaiblit. En conséquence, les prix des principaux produits de base agricoles devraient rester bas au cours de la prochaine décennie.

Le rapport attribue ce ralentissement de croissance sur le front de la demande à un mouvement en ce sens dans les grandes économies émergentes, à une stagnation de la consommation d'aliments de base par habitant et à une nouvelle baisse du rythme de la croissance démographique mondiale.

Baisse de la demande mondiale au cours de la prochaine décennie

Selon les Perspectives, la production mondiale de produits agricoles et de poisson en général devrait augmenter de quelque 20 % au cours de la prochaine décennie, avec des différences toutefois marquées entre les régions. La croissance devrait être vigoureuse dans les régions en développement, dont la population augmente plus vite qu'ailleurs, comme en Afrique subsaharienne, en Asie de l'Est et du Sud et dans la région du Moyen Orient et d'Afrique du Nord.

Selon les prévisions, la croissance de la demande mondiale continuera de ralentir ces dix prochaines années, érodée par une démographie moins dynamique, la stagnation de la consommation d'aliments de base par habitant et l'essoufflement de la hausse de la demande de viande. Cet essoufflement donnera un coup de frein à la demande de céréales et de tourteaux protéiques utilisés dans l'alimentation animale.

Confrontés au ralentissement de croissance de la consommation et de la production, les échanges de produits agricoles, halieutiques et aquacoles devraient progresser environ deux fois moins vite qu'au cours de la décennie précédente. Les exportations nettes devraient s'accroître dans les pays et régions riches en terres, en particulier sur le continent américain. Les pays à forte croissance démographique, notamment le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, l'Afrique subsaharienne et l'Asie, connaîtront une hausse de leurs importations nettes.

La demande de céréales et d'huiles végétales destinées à la production de biocarburants ne devrait globalement pas changer au cours de la période considérée par rapport à la décennie passée, marquée par un essor des biocarburants qui a propulsé la demande de céréales de plus de 120 millions de tonnes, maïs en tête.

Les cadres d'action du monde développé n'encourageront probablement pas le développement des biocarburants, si bien que la croissance de la demande viendra essentiellement des pays en développement qui ont mis en place des politiques en faveur de leur utilisation.  La production de biocarburants à partir de canne à sucre devrait tout particulièrement augmenter.

(FAO/ile)


Visiter le site Web des Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2018-2027