15.04.2019

Toutefois, le fait que Kamso soit membre d’une coopérative de femmes dans le village d’Abdi Boru, coopérative soutenue par le programme conjoint d’autonomisation économique des femmes rurales (JPRWEE) – une initiative mondiale de plusieurs organisations des Nations unies – a été un élément clé qui lui a ouvert des possibilités de bien des façons. Grâce à cette coopérative, au lieu de suer sang et eau à labourer la terre avec des bœufs, Kamso a pu le faire avec un tracteur que la coopérative loue à ses membres. « Avant la mort de mon mari, lorsque venait la saison des pluies, je le revois passer trois à quatre jours à labourer notre hectare de terre. Chaque jour, lui et les bœufs rentraient à la maison complètement harassés. Aujourd’hui, c’est différent, car j’ai la chance de travailler la même terre avec le tracteur, et cela me prend trois heures tout au plus, » déclare-t-elle avec fierté et joie. 

 

Il est prouvé que dans la majeure partie de la planète, et notamment en Afrique, les femmes assurent plus de 70 pour cent de la production agricole.