La réunion de cette année, organisée fin janvier à Bonn, Allemagne, mettait l’accent sur la collaboration intersectorielle et la communication sur les approches méthodologiques et stratégiques de mise en œuvre des revenus et salaires minimum vitaux dans le secteur agricole. En plus de représentants d’organismes de certification, d’ONG et d’instituts de recherche, des représentants d’entreprises privées et de gouvernements de pays consommateurs et producteurs étaient du nombre de la centaine de participants à l’atelier.

Les participants ont examiné les méthodes de calcul des revenus minimums vitaux, des revenus réels et des écarts de revenus. Ils ont insisté sur le fait que le débat méthodologique devait avant tout être axé sur l’attribution pratique et rapide de revenus plus élevés. Par ailleurs, ils ont manifesté un intérêt considérable pour l’élaboration de lignes directrices de calcul et d’outils de calcul numériques harmonisés.
Le deuxième jour de l’atelier, les participants ont examiné d’éventuelles stratégies visant à combler l’écart de revenu.