08.08.2017

Le manque de traitement des eaux usées est source de risques sérieux pour la santé

« La réutilisation effective d’effluents urbains d’eaux résiduaires est compréhensible au vu de la pollution croissante de l’eau et de la baisse des disponibilités en eau fraîche, comme c’est le cas dans de nombreux pays en développement », explique Anne Thebo, auteure principale de l’étude. Aussi longtemps que les investissements dans le traitement d’eau resteront loin derrière la croissance démographique, un grand nombre de consommateurs de produits à l’état brut seront confrontés à des risques élevés de sécurité alimentaire. Les résultats montrent que 65 pour cent de toutes les surfaces irriguées situées à une distance de 40 km en aval des centres urbains sont touchées dans une large mesure par des flux d’eaux usées.

Sur ce total de 35,9 millions de hectares, 29,3 millions se trouvent dans des pays ayant des capacités de traitement des eaux usées très limitées, exposant ainsi 885 millions de consommateurs urbains ainsi que des agriculteurs et des vendeurs d’aliments à des risques importants pour leur santé.