15.04.2019

Le coton génétiquement modifié de Monsanto est conçu pour résister aux applications de Roundup, un herbicide dont l’ingrédient actif est le glyphosate. L’idée était que l’herbicide allait détruire toute la végétation néfaste et laisser intactes les feuilles du coton GM. Du moins, en théorie.

Les fibres sont devenues plus courtes

Que cela se soit réellement passé comme prévu est pour le moins très contestable. Et peut-être qu’en fin de compte ce n’est pas si important que ça. Car soudain, une découverte inquiétante a été faite par les transformateurs de coton, c’est-à-dire des gens comme Anselme Kaboré, qui travaille dans le laboratoire de tests de Sofitex – l’endroit où un petit échantillon est prélevé sur chaque balle de coton, mesuré, pesé et classé pour en déterminer la qualité. Car meilleure est la qualité, plus le prix du marché est élevé. L’environnement du laboratoire, certifié à la norme ISO 129 (documentation technique des produits), est contrôlé : la température de l’air est ramenée à 21 degrés centigrades et le taux d’humidité est maintenu à 65 pour cent.