Cueilleurs de thé à l'oeuvre dans les champs. En 2015, 79 pourcent des importations britanniques de thé provenaient de pays en développement.
Photo: © J. Micaud / FAO

Londres entend poursuivre son aide aux pays pauvres après le Brexit

Les pays les moins avancés (PMA) attendent avec impatience l'issue des négociations relatives au Brexit. Le dernier geste positif du gouvernement britannique devrait leur permettre de pousser un soupir de soulagement.

Le Royaume-Uni entend maintenir après le Brexit les mêmes conditions préférentielles d'importa-tion que celles dont jouissent aujourd'hui les pays les moins avancés en UE. Le gouvernement a fait cette annonce fin juin 2017, suite à la demande exprimée par un grand nombre d'organismes caritatifs exigeant une déclaration d'intention plus claire. Conséquence de cet engagement: envi-ron 48 pays de part le monde continueront de bénéficier d'exportations en franchise vers le Royaume-Uni sur tous les biens autres que les armes et les munitions, formule connue comme « Tout sauf les armes ».

Time Alread de la Fondation britannique pour le commerce équitable, UK Fairtrade Foundation, a exprimé sa satisfaction: « Nous sommes heureux d'entendre que le gouvernement entend renfor-cer la garantie d'importations émanant des pays les moins avancés ».

Pour les partenaires Transfair, comme le Kenya, qui ne font pas partie du groupe PMA, les impor-tations de bananes au Royaume-Uni continueront de bénéficier de la franchise. Toutefois, Alread souhaite aussi obtenir des concessions de la part du gouvernement britannique au profit des pays émergents nouvellement industrialisés.

Lire la Déclaration du Département britannique pour le développement international (en anglais)

Roland Krieg, journaliste, Berlin/Allemagne

 

Pour en savoir plus (en anglais):

  • Vol. 50 Nr. 4/2016: Trade and development
  • Vol. 51 Nr. 1/2017: Trade and development II: The global dimension

Regardons de plus près ...Commerce