L’Observatoire du droit à l’alimentation et à la nutrition 2019

Ce rapport met l’accent sur le rôle essentiel joué par les femmes dans les systèmes et les économies alimentaires. Les auteures font remarquer que les idées et les pratiques sexistes n’ont pas disparu et que des besoins spécifiques sont cachés au grand public.

L’édition 2019 de L’Observatoire du droit à l’alimentation et à la nutrition se penche sur le rôle que jouent les femmes en faveur de la sécurité alimentaire. Le rapport s’intitule Le pouvoir des femmes dans les luttes pour la souveraineté alimentaire et a été publié à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation 2019, le 16 octobre, par le Réseau mondial pour le droit à l’alimentation et la nutrition.

Dans le contexte actuel de montée de la faim et de l’effondrement écologique, les femmes et toutes les personnes qui cherchent à réinventer l’alimentation, l’environnement et les économies font face à un nombre sans cesse croissant d’attaques. Les auteures abordent des questions essentielles de pouvoir et exposent la violence structurelle qui dégrade les femmes et l’environnement.

Les femmes assurent l’essentiel de la production alimentaire dans le monde et, paradoxalement, elles sont touchées de manière disproportionnée par la faim – une réalité qui, selon les auteures, reste très méconnue. À certains endroits, elles sont sous-représentées et exclues des politiques, de la recherche et des données alimentaires. Ailleurs, l’autoritarisme et le conservatisme religieux limitent l’autonomie alimentaire et l’intégrité physique des femmes. Dans le monde entier, les femmes sont exploitées et dépossédées de leurs terres et de leurs ressources.

Le rapport montre que les femmes s’organisent, se mobilisent et exercent leur autonomie à l’échelle mondiale. Dans les champs du Mali et de l’Inde, elles cultivent des produits alimentaires nutritifs d’une manière juste sur le plan social et environnemental. Dans les rues du Brésil, elles manifestent contre la violence dans le secteur agroalimentaire grâce à la Marche des pâquerettes. Les femmes qui migrent de l’Amérique centrale vers l'Amérique du Nord font face à l’adversité, tandis qu'à Jinwar, dans le nord de la Syrie, elles construisent une nouvelle société et cultivent collectivement des produits alimentaires. Au niveau mondial, les femmes influencent les prises de décisions internationales dans le Comité des Nations unies sur la sécurité alimentaire mondiale.

(Réseau mondial pour le droit à l’alimentation et la nutrition /ile)

Pour plus d’informations et pour télécharger L’Observatoire du droit à l’alimentation et à la nutrition – Le pouvoir des femmes dans les luttes pour la souveraineté alimentaire : https://www.righttofoodandnutrition.org/fr/le-pouvoir-des-femmes-dans-les-luttes-pour-la-souverainete-alimentaire