Libérer le potentiel du pastoralisme

En dépit des contraintes et des idées préconçues, le pastoralisme continue à jouer un rôle substantiel dans le développement social et économique dans la région Afrique de l’Ouest comme ailleurs, et dans l’intégration régionale. Ce livre présente des zones de production et de consommation établies et nouvelles, et démontre l’évolution rapide des chaînes de valeur pastorale.

La population de l’Afrique subsaharienne (ASS) devrait plus que doubler pour atteindre entre 1,5 et 2 milliards d’habitants à l’horizon 2050. Associée à une urbanisation accélérée et à l’accroissement des revenus de certaines franges de la population, cette évolution induit une demande en produits d’origine animale en forte progression. Ce livre, publié par l'Institut royal des Tropiques (KIT) et l'Organisation néerlandaise de développement (SNV), montre qu’en dépit des contraintes et des idées préconçues, le pastoralisme continue d’assurer une contribution remarquable au développement social et économique, ainsi qu’à l’intégration sous-régionale.

Sa mobilité et sa capacité d’adaptation demeurent cruciales pour la résilience des moyens d’existence. Conjuguées au savoir-faire entrepreneurial indéniable des pasteurs et des autres opérateurs des chaînes de valeur, il en résulte une contribution significative du pastoralisme à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, ainsi qu’aux revenus et aux emplois des hommes, des femmes et des jeunes.

Les analyses des auteurs portent sur les tendances qui influencent les systèmes pastoraux de production, d’exploitation et de commercialisation des produits d’origine animale, notamment les chaînes de valeur bétail, viande et produits laitiers. Il est entre autres question des changements climatiques, de la gouvernance foncière, de l’insécurité, de la dynamique des acteurs publics, privés et de la société civile pastorale, et ce dans un contexte concurrentiel d’accroissement de la demande.

L’ouvrage présente dans une première partie le pastoralisme en Afrique de l’Ouest et sa pertinence sociale et économique. Puis, les tendances qui influencent sa productivité sont mises en exergue en lien avec le développement des principales chaînes de valeur qui découlent du pastoralisme. Le fonctionnement, les performances et la compétitivité des chaînes de valeur bétail sur pied et lait sont ensuite analysés plus en détail. Enfin, sur les thématiques soulevées, les tendances et les réponses innovantes sont revisitées afin d’y déceler, à titre de conclusions et de perspectives, les éléments de politiques et les stratégies d’action qui permettraient une libération du potentiel économique du pastoralisme pour le développement de l’Afrique de l’Ouest.

(KIT/SNV/sri)

Télécharger la publication