Utilisation de l’application Plantix en Tunisie. <br/>Photo: © GIZ/Nina Jantos

Utilisation de l’application Plantix en Tunisie.
Photo: © GIZ/Nina Jantos

Les TIC en Afrique – un moteur d’emplois pour la jeunesse rurale ?

81 pour cent des personnes vivant en Afrique utilisent les technologies numériques de l’information et de la communication (TIC). Ces technologies ont permis un accès direct à la jeunesse rurale. La GIZ utilise les TIC pour de nombreux projets de conseil agricole et de promotion de l’emploi.

Selon Hootsuite, plateforme de gestion des médias sociaux, 996 millions d’Africains – soit 81 pour cent de la population africaine – utilisent les services internet mobiles. En 2016, les plateformes de réseaux sociaux telles que Facebook, WhatsApp et Twitter ont déclaré une progression de 47 pour cent, soit 48 millions de nouveaux utilisateurs africains.

Cette progression des réseaux en ligne donne également à la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH un accès direct aux gens et plus particulièrement aux jeunes des zones rurales qui encombrent les marchés africains du travail à la recherche d’un emploi.

Les TIC en zones rurales

Dans les zones rurales d’Afrique subsaharienne, l’agriculture reste une des plus importantes sources de revenu. Pour les jeunes, elle est particulièrement attrayante à condition d’utiliser les technologies numériques d’information et de communication (TIC).

Pour examiner les possibilités offertes par les solutions numériques au développement rural et partager les connaissances et l’expérience, un atelier intitulé Promoting youth employment by digital solutions in rural development – examples from different countries and projects (promouvoir l’emploi des jeunes grâce à l’application de solutions numériques au développement rural – exemples de différents pays et projets) a été organisé en mai 2017 dans le cadre de la conférence africaine de la GIZ sur le réseau sectoriel de développement rural.
 
Les participants ont eu un aperçu des solutions TIC pour l’agriculture disponibles à la GIZ et ailleurs. Trois exemples concrets de la GIZ ont été présentés :

  • l’application « Plantix » pour smartphone, qui permet aux agricultrices de Tunisie de reconnaître les maladies des plantes à un stade précoce de manière à empêcher les pertes à la récolte ;
  • des conseils sur les techniques de meilleure production agricole à l’intention des petits exploitants agricoles du Ghana, du Nigeria, du Cameroun et de la Côte d’Ivoire, au moyen de courtes vidéos 3D pouvant être envoyées grâce à WhatsApp (et d’autres applications) ;
  • au Nigeria, au Ghana et au Burkina Faso, il y a plusieurs années que des solutions numériques du Centre du riz pour l’Afrique sont utilisées dans le cadre de l’initiative pour la compétitivité du riz africain (Competitive African Rice Initiative – CARI) : la présentation couvrait l’utilisation de l’application « RiceAdvice » pour smartphones.

Exemple : Utilisation des TIC au Centre d’innovations vertes au Bénin

Pour améliorer les perspectives d’emploi des jeunes ruraux, le Centre d’innovations vertes pour le secteur agro-alimentaire (CIVA) du Bénin investit dans des expériences d’apprentissage pratique dans le secteur agricole, en étroite coopération avec l’institut de recherche AfricaRice.  Comment ces expériences sont-elles mises en œuvre ? Le Centre d’innovations vertes suit une approche prometteuse basée sur les TIC pour encourager les jeunes à devenir prestataires de services. Trois modules sont prévus :

1. Apprentissage en ligne (e-learning) et réseau pour les jeunes :
La plateforme d’apprentissage en ligne Moodle offre aux jeunes diplômés des lycées agricoles des cours de formation postscolaire en agriculture. Ces cours sont préparés en collaboration avec des experts agricoles du Bénin et sont conçus de sorte que les diplômés puissent les suivre sur smartphone. Ces derniers peuvent également tirer parti de l’expertise et de l’accès à Internet offerts par les centres agricoles professionnels de 21 administrations locales du Bénin.

2. Apprentissage en ligne (e-learning) et expérience professionnelle pratique :
Sur plus de 250 utilisateurs actifs des cours d’apprentissage en ligne, 127 ont été sélectionnés pour suivre un programme de huit mois axé sur les pratiques agricoles des jeunes. Les diplômés du programme peuvent conseiller plus de 300 groupes d’agriculteurs en tant que prestataires de services. Ces groupes ont ensuite la possibilité de tester des techniques innovantes. Un wiki interactif en ligne assure le partage d’informations et les communications entre tous ceux qui sont concernés.

3. Encadrement en ligne (E-coaching) pour la création d’entreprises :
 Les jeunes adultes élaboreront leurs propres modèles d’entreprise avec le soutien du Centre d’innovations vertes dans la première phase.

Grâce à son approche basée sur les TIC, le Centre d’innovations vertes du Bénin et AfricaRice encouragent non seulement l’expérience professionnelle et les nouveaux modèles d’entreprise, mais aussi l’amélioration de l’accès aux marchés et l’accélération de la diffusion des innovations agricoles auprès des ménages de petits exploitants agricoles. Cela permet aux acteurs de mieux travailler en réseau afin d’élargir la gamme des services offerts par les jeunes et de réagir rapidement et de manière appropriée aux besoins changeants des petits exploitants agricoles. 
 
(giz/wi)

Informations complémentaires :

AfricaRice 

RiceAdvice (application smartphone)

Aperçu des approches ICT4Ag (TIC pour l’agriculture) utilisées à la GIZ