Des agriculteurs au Bénin, 2017.
Photo: ©IFAD/Andrew Esiebo/Panos

Les Nations unies adoptent la Déclaration des droits des paysans

Après cinq années de négociations, la majorité des nations membres du Conseil des droits de l’homme des Nations unies ont voté en faveur de la Déclaration des Nations unies pour les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales.

Une vaste majorité d’États ont soutenu la Déclaration pour les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales le jour de son vote, le 28 septembre 2018, au Conseil des droits de l’homme des Nations unies. La Déclaration a été adoptée avec 33 voix pour, 11 abstentions et 3 contre.

Parmi les pays ayant voté contre la Déclaration se trouvent l’Australie, la Hongrie et le Royaume-Uni. La plupart des abstentions proviennent de pays européens, dont l’Allemagne, l’Espagne, la Slovénie, la Slovaquie et la Croatie alors que les États d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine, à l’exception du Brésil, se sont déclarés en faveur de la Déclaration.

L’Union européenne et l’Allemagne se sont montré préoccupées par la reconnaissance des droits des paysans aux semences, à la terre, à la biodiversité ainsi qu’à la souveraineté alimentaire, droits qui ne sont toujours pas reconnus par les instruments internationaux des droits humains, a fait savoir FIAN International. Selon la FIAN, l’UE a déclaré qu’il n’y avait pas de place pour la création de « nouveaux droits » dans la Déclaration, et ce en dépit du fait qu’ils touchent les intérêts et les besoins de plus de 2 milliards de personnes dans le monde.

La Déclaration va maintenant être présentée lors de la session d’octobre de la troisième Commission à l’Assemblée générale des Nations Unies avant de faire l’objet d’un vote final par l’Assemblée générale en décembre.

La première réunion du « groupe de travail intergouvernemental à composition non limitée sur une Déclaration des Nations unies pour les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales » s’est tenue en juillet 2013. La Déclaration et ses 28 articles associent de nombreux droits : le droit à la terre et à d’autres ressources naturelles, aux semences et à la biodiversité, à la souveraineté sur les décisions affectant leurs objectifs économiques, leur vie, leur liberté, leur intégrité, leur travail et de nombreux autres droits.

(FIAN/ile)