Les lois de succession dans l’Islam et les femmes rurales

Les études traitent de l’étroite imbrication des raisons juridiques, religieuses, éducatives, économiques, sociales et politiques qui expliquent l’existence de pratiques d’héritage discriminatoires.

« Islamic inheritance laws and their impact on rural women » (Les lois de succession dans l’Islam et leur impact sur les femmes rurales) fait partie d’une série d’études commanditées par la Coalition internationale pour l’accès à la terre (International Land Coalition - ILC). Ces études visent à améliorer la compréhension des barrières qui privent les femmes de la sécurité foncière et traitent plus particulièrement des lois de succession dans les sociétés musulmanes et des pratiques qui impactent les droits des femmes à la terre. 

Les études analysent les lois de succession et leurs incidences sur les femmes rurales au Bangladesh, en Inde, au Pakistan, en Indonésie, au Sénégal, au Togo et au Mali. Elles mettent l’accent sur les sociétés musulmanes, mais examinent également de quelle façon ces lois diffèrent des pratiques de succession de groupes non musulmans dans les mêmes pays et comment elles reflètent ou influencent ces pratiques.

Les études montrent que les femmes continuent d’être systématiquement privées de leurs droits d’héritage, en particulier dans les zones rurales. Les pratiques de succession sont profondément ancrées dans la culture et les traditions locales et, même quand il existe des lois civiles et religieuses qui protègent les droits d’héritage des femmes, les lois coutumières peuvent prévaloir et largement exclure les femmes de la propriété et de l’héritage. L’exhérédation des femmes sape leur sécurité économique et leur indépendance et renforce les inégalités de genre.

La publication invite des experts des questions foncières de renom à partager leur vision sur des questions essentielles tout en reconnaissant et en discutant équitablement d’autres points de vue. Les rapports publiés dans le cadre des « Framing the Debate series » sont destinés à un large public de spécialistes des questions foncières et d’experts dans d’autres domaines.

La publication sert à faire mieux comprendre la situation actuelle en matière de gouvernance foncière, à stimuler le débat sur ces questions et à ouvrir la voie à d’autres études.


Pour télécharger le rapport : (en anglais uniquement)


(ILC/Ob)