Le Secrétaire général Ban Ki-moon (à gauche) reçoit les instruments de ratification de l'Accord de Paris des mains de Barack Obama, Président des États-Unis, lors d'une cérémonie spéciale organisée à Hangzhou, Chine (3 septembre 2016).

Le Secrétaire général Ban Ki-moon (à gauche) reçoit les instruments de ratification de l'Accord de Paris des mains de Barack Obama, Président des États-Unis, lors d'une cérémonie spéciale organisée à Hangzhou, Chine (3 septembre 2016).
Photo: © UN Photo/Eskinder Debebe

L’entrée en vigueur de l’Accord de Paris est en bonne voie

Soixante pays, dont la Chine et les États-Unis, représentant ensemble près de 48 pour cent des émissions de gaz à effet de serre, ont désormais rejoint l’Accord de Paris. L’Inde a annoncé qu’elle ratifierait l’Accord de Paris en octobre 2016.

L’Accord de Paris sur le changement climatique est en bonne voie de pouvoir entrer en vigueur en 2016, 31 pays supplémentaires ayant ratifié l’accord en septembre 2016 à l’occasion d’un événement de haut niveau organisé à l’initiative du Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.

 

Plusieurs grands pays émetteurs de gaz à effet de serre qui n’avaient pas achevé leur processus national d’acceptation à temps pour l’événement ont également annoncé publiquement qu’ils s’engageaient à rejoindre l’accord d’ici la fin de l’année. 

 

L'Accord de Paris entrera en vigueur 30 jours après que 55 pays au moins, représentant au moins 55 % des émissions mondiales auront déposé leurs instruments de ratification, d’acceptation, d’approbation ou d’adhésion auprès du Secrétaire général.

 

L’un des deux seuils à franchir avant l’entrée en vigueur de l’Accord a donc été atteint. Ce sont désormais 60 États qui ont ratifié l’Accord, soit plus que les 55 exigés. Ces 48 pour cent des émissions mondiales de gaz à effet de serre couvertes sont juste un peu moins que les 55 pour cent à atteindre pour que l’accord puisse entrer en vigueur.

 

Début septembre, les deux plus gros émetteurs de gaz à effet de serre de la planète, la Chine et les États-Unis, ont rejoint l’accord, donnant ainsi un formidable élan à d’autres pays pour achever rapidement leurs processus nationaux de ratification ou d’acceptation. 

 

 

Le Premier ministre de l’Inde Narendra Modi a annoncé fin septembre, lors du congrès de son parti, le Bharatiya Janata Party, que l’Inde ratifierait l’Accord de Paris le 2 octobre 2016, jour anniversaire de la naissance du Mahatma Gandhi. L’Inde est le troisième plus grand émetteur de gaz à effet de serre après les États-Unis et la Chine.

 

 

Les pays ayant déposé leurs instruments de ratification lors de l’événement de septembre 2016 (31) sont les suivants : Albanie, Antigua-et-Barbuda, Argentine, Bangladesh, Biélorussie, Brésil, Brunei Darussalam, Dominique, Ghana, Guinée, Honduras, Islande, Kiribati, Madagascar, Mexique, Mongolie, Maroc, Namibie, Niger, Panama, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Sénégal, Singapour, Îles Salomon, Sri Lanka, Swaziland, Thaïlande, Tonga, Ouganda, Émirats arabes unis et Vanuatu.

 

Les 14 pays ayant déclaré leur engagement à rejoindre l’Accord en 2016 sont les suivants : llemagne, Autriche, Australie, Bulgarie, Cambodge, Canada, Costa Rica, Côte d’Ivoire, France, Hongrie, Kazakhstan, Nouvelle-Zélande, Pologne, République de Corée et Union européenne.

Le 22 avril de cette année, 175 dirigeants mondiaux avaient signé l’Accord de Paris, ce qui est le plus grand nombre de pays ayant signé un traité le même jour. D’ici la fin septembre 2016, 190 États auront signé l’accord.

 

 


(UN/ile)