10.08.2016

Les cas récemment enregistrés au Cameroun suscitent de grandes inquiétudes de voir la maladie s’avancer vers le sud, ce qui aurait pour effet de déclencher des réponses nationales ou mondiales d’urgence ayant pour objet de contenir la maladie et le dépistage de la maladie chez les travailleurs du secteur avicole.
La souche du virus H5N1 de la grippe aviaire a tué des dizaines de millions de volailles et occasionné la perte de dizaine de milliards de dollars à travers le monde depuis que le virus a connu son extension internationale en 2013. Selon les médias du pays, on estime les pertes du seul Cameroun à 20 millions de dollars.

Riposte aux derniers cas de H5N1

La FAO, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) œuvrent en étroite collaboration à offrir aux Etats membres l’aide requise en matière d’évaluation des risques, de planification des mesures d’urgence, de conseils techniques et d’équipement de laboratoire.