Un éleveur de volailles en train de donner à manger aux poules, Nigéria.
Photo: © FAO/Pius Utomi Ekpei

10.08.2016

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>
Vu l’expansion continue du virus H5N1 de la grippe aviaire dans toute la région d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale, la FAO estime qu’il est à craindre que cette maladie ne devienne endémique dans toute la région.

Selon une mise en garde de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture  (FAO), datée de juillet 2016, les pays de la région d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale sont en état d’alerte alors que le virus H5N1 hautement pathogène de la grippe aviaire continue de s’étendre dans toute la région. Cette souche virale peut infecter et occasionner la mort des êtres humains et tuer la volaille sur une grande échelle.
Les dernières éruptions du virus H5N1 ont été récemment confirmées dans des élevages de volaille du Cameroun, mettant en péril le secteur de la production avicole dans les pays voisins. Pour la première fois depuis 2006, la maladie a été détectée en Afrique Centrale.

Cette dernière éruption porte le nombre de pays ayant eu à faire face à la grippe aviaire en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale à six pays dont le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Niger et le Nigéria.
Le Nigéria continue d’être le pays le plus touché, avec plus de 750 cas et 3,5 millions d’oiseaux morts ou abattus.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>