La déforestation en cours détruira les habitats forestiers des éléphants, des orangs outans et des tigres.
Photo: © Michael Allen Smith (flickr)

Le taux de déforestation ralentit, mais les forêts du monde continuent à se rétrécir

Le taux de déforestation net mondial a ralenti de plus de 50 pour cent au cours de ces 25 dernières années. Néanmoins, quelque 129 millions d'hectares de forêts ont été perdus depuis 1990. La déforestation en cours détruira d’importants habitats au cours des années à venir, dont les habitats des orangs outans, des éléphants et des tigres.

Au cours des 25 dernières années, le taux de déforestation net mondial a ralenti de plus de 50 pour cent, indique un rapport intitulé « Évaluation des ressources forestières mondiales 2015 » , qui a été publié par l’Organisation des Nations unies  pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en septembre 2015.  Il note qu'un nombre croissant de zones forestières ont été placées sous protection tandis que plusieurs pays ont amélioré leur gestion des forêts.

Néanmoins, les forêts du monde continuent à se rétrécir car avec l'accroissement démographique davantage de terres forestières sont converties à l'agriculture et à d'autres utilisations.  Selon le rapport, quelque 129 millions d'hectares de forêts - une superficie presque équivalente en taille à l'Afrique du Sud - ont été perdus depuis 1990. Alors qu'en 1990 les forêts couvraient environ 4 milliards 128 millions d'hectares ou 31,6 pour cent de la superficie mondiale des terres, en 2015 elles ne couvrent plus que 3 milliards 999 millions d'hectares ou 30,6 pour cent des terres. Entre-temps, le taux annuel net de pertes de forêts s'est ralenti passant de 0,18 pour cent dans les années 1990 à 0,08 pour cent au cours de la période 2010-2015.

Aujourd'hui, la majeure partie (93 pour cent) de la superficie des forêts du monde est formée de forêts naturelles - une catégorie qui comprend les zones de forêts primaires où les perturbations humaines sont faibles ainsi que les zones de forêts secondaires qui se sont régénérées naturellement.  La forêt plantée - une autre sous-catégorie - représente actuellement 7 pour cent de la superficie forestière mondiale. Elle a augmenté de plus de 110 millions d'hectares depuis 1990.
Même si le taux de déforestation s’est ralenti, trop de forêts continuent d’être détruites. Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a publié une étude alarmante en avril 2015 intitulée  « Deforestation fronts » (Les fronts de la déforestation). Selon cette étude, au cours des 15 prochaines années, des paysages forestiers couvrant une superficie deux fois plus grande que le Texas pourraient disparaître du fait de la déforestation rampante.

Les auteurs sonnent l’alarme en disant que si rien n’est entrepris, 11 des régions forestières les plus importantes du point de vue écologique, dont notamment les habitats forestiers des orangs outans, des tigres et des éléphants,  pourraient disparaître, ce qui représente plus de 80 pour cent des pertes mondiales de forêts dans le monde d’ici à 2030.
Jusqu’à 170 millions de hectares de forêts pourraient disparaître d’ici 2030 par rapport à 2010 dans ces « fronts de la déforestation » si les tendances actuelles se maintiennent. Selon le rapport, ces fronts de la déforestation se situent en Amazonie, dans les Forêts atlantiques Gran Chaco, à Bornéo, dans le Cerrado, le Choco-Darien, le Bassin du Congo, en Afrique orientale, en Australie orientale, dans le Grand Mékong, en Nouvelle Guinée et à Sumatra.

Téléchargez l’étude en suivant ce lien : Évaluation des ressources forestières mondiales 2015

Pour en savoir plus sur les fronts de la déforestation, consultez le site internet du WWF :  WWF

(FAO/WWF/ile)