Le premier État biologique du monde a été honoré

Le Future Policy Award (prix de la meilleure politique d’avenir) de 2018, attribué par le Conseil pour l’avenir du monde (World Future Council – WFC), récompense les politiques qui tendent à généraliser l’agroécologie et contribuent à protéger la vie et les moyens d’existence des petits producteurs de denrées alimentaires, à assurer la durabilité des systèmes de production alimentaire et à mettre en œuvre des pratiques agricoles résistant au changement climatique.

En octobre 2018, le Conseil pour l’avenir du monde (WFC) a examiné les meilleures politiques agroécologiques et les meilleurs systèmes alimentaires durables. Les projets les plus remarquables ont reçu le prix de la meilleure politique d’avenir (Future Policy Award).

Le lauréat de cette année a été « l’État 100% biologique » du Sikkim, en Inde dont la politique a devancé 51 politiques « nominées »  de 25 pays. Les politiques du Brésil, du Danemark et de Quito (Équateur) ont obtenu une médaille d’argent.

Le Sikkim est le premier État biologique du monde. En effet, toutes ses terres cultivables sont certifiées biologiques. Par ailleurs, l’approche du Sikkim va au-delà de la production biologique et s'est avérée véritablement transformatrice pour l'État et ses citoyens. Les aspects socio-économiques tels que la consommation et l'expansion du marché, les aspects culturels ainsi que la santé, l'éducation, le développement rural et le tourisme durable sont intégrés dans sa conception.

Cette politique a permis d'éliminer progressivement les engrais et pesticides chimiques et d'interdire totalement leur vente et leur utilisation dans l'État. La transition a bénéficié à plus de 66 000 familles d'agriculteurs. Le secteur touristique du Sikkim a grandement bénéficié de la transition de l'État vers le 100 pour cent biologique : le nombre de touristes a augmenté de plus de 50 pour cent entre 2014 et 2017. Le Sikkim est un excellent exemple de la façon dont d'autres États indiens et pays du monde entier peuvent réussir à développer l'agroécologie.

Les trois médailles d’argent ont été attribuées :

• à la Politique nationale pour l’agroécologie et la production biologique (PNAPO, 2012) du Brésil : la PNAPO, par exemple, aide 5 300 municipalités à acheter au moins 30 pour cent de la nourriture destinée aux cantines scolaires aux petits agriculteurs locaux ;

• au Plan d’action biologique du Danemark (2011-2012, actualisé en 2015), grâce auquel le Danemark détient la part de marché la plus élevée au monde pour les produits biologiques, près de 80 pour cent des Danois achetant des aliments biologiques ;

• au Programme participatif d'agriculture urbaine de Quito (AGRUPAR, 2002). Avec plus de 3 600 jardins urbains cultivés sur 32 hectares et plus de 21 000 personnes formées, AGRUPAR favorise la sécurité alimentaire, augmente les revenus et améliore les fonctions des écosystèmes.

Le prix de la meilleure politique d’avenir (Future Policy Award) est coorganisé par le Conseil pour l’avenir du monde (WFC), l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et IFOAM – Organics International, avec le soutien de Green Cross International, DO-IT – Dutch Organic International Trade, le groupe Sekem, Égypte et EcorNaturaSi, Italie.

(IFOAM/ile)