Un homme brandissant de la viande de brousse, Papouasie, Indonésie.
Photo: © Agus Andrianto/CIFOR

Le lien entre le virus d’origine animale Ebola et la viande de brousse

La viande de brousse fait partie du régime alimentaire habituel d’un grand nombre de personnes et n’est pas facile à remplacer. Face à la crise actuelle d’Ebola, il importe de trouver des solutions pour empêcher la consommation de viande de brousse et la chasse illégale.

La crise actuelle d’Ebola en Afrique a attiré l’attention sur le lien entre le virus d’origine animale et la viande de brousse, une source alimentaire essentielle pour des dizaines de millions de personnes.

L’interdiction de chasser les animaux sauvages en forêts, avec l’espoir de contenir l’éventuelle propagation du virus Ebola en Afrique, serait impossible à appliquer : des dizaines de millions d’Africains dépendent de la viande de brousse dont ils tirent 80 pour cent de leurs protéines. Selon les experts du Centre de Re-cherche Forestière Internationale (CIFOR), une interdiction ne pourrait jamais être appliquée car il n’existe pas d’autres sources de protéines.

Les populations vivant dans le Bassin du Congo en Afrique, par exemple, consomment annuellement près de 5 millions de tonnes de viande de brousse. Produire la même quantité de viande à travers l’élevage exi-gerait la conversion de près de 25 millions d’hectares de forêt en terres agricoles – soit environ la superficie de la Grande-Bretagne.

La chasse pour la viande de brousse est en grande partie illégale dans de nombreux pays d’Afrique, mais une application laxiste de la loi sape les efforts pour endiguer ce commerce : par exemple, rien qu’au Ca-meroun, il y aurait 460 000 chasseurs.

Avec la croissance démographique, l’amélioration des routes et de meilleures liaisons en termes de trans-port, on devrait s’attendre à une flambée épidémique d’Ebola et d’autres maladies. C’est pourquoi  le CIFOR appelle à une multiplication des travaux de recherche pour comprendre la chaîne de valeur du commerce de viande de brousse – une tâche difficile pour un commerce effectué dans un cadre informel, illégal et non-durable.


Pour plus d’information: CIFOR


(CIFOR/ile)