À l’occasion du One Ocean Summit, qui s’est tenu en février 2022, les gouvernements de plus de 100 pays ont promis de lutter contre la pollution marine.
Photo: ©Shutterstock

Le gouvernement fédéral allemand soutient la conservation des ressources marines

Dans le cadre d’une offensive contre la pollution de l’environnement marin, le gouvernement fédéral allemand cherche à promouvoir la conservation de la biodiversité marine et prend des mesures pour lutter contre le rejet de déchets dans les mers. Telle est l’annonce faite par Steffi Lemke, ministre fédérale de l’Environnement, lors du sommet mondial de l’océan, le One Ocean Summit, à Brest/France, le 10 février 2022.

Comme l’ont annoncé le ministère fédéral de l’Environnement, de la Conservation de la nature, de la Sûreté nucléaire et de la Protection des consommateurs (BMUV) et le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ) dans un communiqué de presse conjoint, l’offensive contre la pollution marine s’inscrit dans le cadre d’une stratégie marine nationale cohérente visant à déterminer plus fermement les objectifs spécifiques de conservation des ressources marines selon une approche intersectorielle.

En outre, l’offensive inclut une participation active à la préparation de divers accords de lutte contre la pollution marine et de protection de la biodiversité marine au niveau des Nations unies.

Selon Svenja Schulze, ministre fédérale de la Coopération économique et du Développement, le gouvernement fédéral a promis de verser 20 millions d’euros supplémentaires au fonds PROBLUE de la Banque mondiale, fonds auquel le BMUV avait déjà apporté sa contribution, faisant de l’Allemagne un de ses principaux donateurs. L’argent est utilisé pour soutenir la campagne contre les déchets en mer et la pollution marine, ainsi que pour assurer une gestion durable des zones côtières et marines. 

Selon Steffi Lemke, la santé des mers est essentielle pour l’humanité. Elles sont un important réservoir de CO2 et contribuent à réguler le climat. Elles constituent un habitat pour une flore et une faune uniques, sont un lien entre les continents, ainsi qu’une source d’alimentation.   

Mais pour Steffi Lemke, il est également vrai que les mers subissent une pression considérable due à la surpêche, à la pollution par des substances nocives et des quantités excessives de fertilisants, ainsi qu’à l’énorme accumulation de déchets plastiques. La majeure partie de ce nous faisons est une menace pour les fonctions naturelles des mers et, par conséquent, une action rapide et déterminée est nécessaire. « À cet effet, nous allons proposer une stratégie marine interministérielle contraignante et promouvoir une coordination de la politique marine qui sera dirigée par un ou une nouvelle commissaire, » a déclaré la ministre de l’Environnement. 

Plus de 800 millions de personnes dépendent de la pêche et de l’aquaculture
 

À l’occasion du One Ocean Summit, Svenja Schulze, ministre fédérale du Développement, a souligné que la bonne santé des mers est non seulement importante pour la protection du climat et la biodiversité, mais qu’elle est également une garantie de moyens d’existence pour des personnes du monde entier. Elle a déclaré que plus de 800 millions de personnes vivent de la pêche et de l’aquaculture. Avec les pays partenaires de l’Allemagne, le ministère du Développement appuie par conséquent l’entretien et l’élargissement des aires de conservation marines et côtières, la pêche durable et de nouvelles sources de revenus sur lesquelles les populations côtières pourront compter.

Dans les années à venir, l’offensive de l’Allemagne associera toutes les facettes de la conservation dans une même stratégie marine du gouvernement fédéral. Ainsi, la conservation et l’exploitation des mers respectueuse de l’environnement devront être harmonisées. La nouvelle stratégie du gouvernement fédéral et le rôle du/de la commissaire de la marine sont actuellement en cours de préparation au BMUV.

L’extension de l’initiative Clean Oceans grâce à l’engagement accru des banques de développement est un résultat du One Ocean Summit. Selon le communiqué de presse, dans le cadre de l’initiative Clean Oceans et en collaboration avec la France, la Banque européenne d’investissement et les banques de développement espagnole et italienne, l’Allemagne a déjà réussi à lever 1,63 milliard d’euros. L’initiative Clean Oceans vise essentiellement la gestion des eaux usées et des déchets dans les pays partenaires, dans le but d’empêcher la dispersion de plastiques et de déchets en mer.

Le Blue Action Fund, qui protège des étendues marines d’une superficie d’environ 360 000 kilomètres carrés, est un autre instrument international important du BMZ. Pour ce fonds, avec les autres donateurs, l’Allemagne a, à ce jour, levé environ 170 millions d’euros.

En outre, selon le communiqué de presse, le BMUV apporte son soutien à la conservation marine dans les pays en développement et les économies émergentes, grâce à des mesures telles que le renforcement de la résilience côtière et marine dans le triangle de corail, en Asie du Sud-Est, la protection transfrontalière et la gestion durable de la zone côtière et marine de l’Afrique orientale, et la prévention de la pollution par les déchets plastiques dans les Caraïbes.

Depuis 2019, dans le cadre de son programme de financement ciblé de prévention des rejets de déchets, le BMUV a approuvé sept projets dans les régions les plus durement touchées de l’hémisphère sud – Afrique, Asie et Amérique latine – avec une enveloppe globale d’un peu moins de 40 millions d’euros, auxquels il convient d’ajouter 30 millions d’euros investis dans des fonds correspondants, notamment dans le second pilier du Fonds PROBLUE de la Banque mondiale, visant à protéger l’environnement marin.

(BMUV/BMZ/wi)

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings