Le droit aux semences

Cet œuvre vise a expliquer pourquoi les mouvements paysans et d’autres organisations de la société civile luttent pour la reconnaissance du droit aux semences comme un droit essentiel des paysans, ayant la valeur juridique d’un droit humain.

L’accès et le choix des semences, mais aussi la possibilité de les produire, conserver, utiliser, échanger et vendre sont des enjeux majeurs pour les paysans. Pourtant, un nombre croissant d’agriculteurs et d’agricultrices est aujourd’hui privé de ces droits au profit de puissantes multinationales semencières. C’est la raison pour laquelle les mouvements paysans et d’autres organisations de la société civile luttent pour la reconnaissance du droit aux semences comme un droit essentiel des paysans, ayant la valeur juridique d’un droit humain.

Le droit des paysans aux semences est au coeur du projet de Déclaration des Nations unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales, un texte international élaboré par le Conseil des droits de l’Homme, visant à protéger les paysans des discriminations et des violations des droits humains dont elles et ils sont victimes.

La publication « Le droit aux semences – un droit essentiel pour les paysan-ne-s! » cherche à répondre aux questions suivantes :

  • Pourquoi défendre le droit des paysans et paysannes aux semences ? Quelles menaces pèsent aujourd’hui sur ce droit ?
  • Pourquoi et comment donner au droit des paysan-ne-s aux semences la valeur juridique d’un droit humain ?

Elle a été publiée par Coordination SUD (Solidarité – Urgence – Développement),  la coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale.

(sri)

Télécharger la publication