04.08.2017

« BiomassNet existe également pour diffuser les résultats de la recherche et propager des idées. » Schmitt a tenu avant tout à souligner le potentiel du nouveau réseau à promouvoir le partage de connaissances et les échanges parmi les pays d’Afrique subsaharienne. BiomassNet est soutenu par deux ministères fédéraux allemands, le ministère de l’Éducation et de la Recherche (BMFT) et le ministère de la Coopération économique et du Développement (BMZ).

Ne pas compromettre la production alimentaire et l’environnement

« Le défi consiste à réaliser la sécurité alimentaire en Afrique tout en développant la biomasse en tant que source d’énergie et d’autres produits non alimentaires », a commenté Dr Raymond Jatta, Coordinateur du programme au FARA, à l’adresse de l’assemblée. « Cela oblige à scientifiser des questions importantes dans ce contexte, telles que la transition d’une économie basée sur les énergies fossiles vers une économie basée sur la biomasse. » Selon Jatta, BiomassNet pourrait jouer un rôle important à cet égard en facilitant le changement.