04.08.2017

« Quelle est la part qu’elle occupe dans le PIB et l’emploi ? Quelle est la part du contenu renouvelable d’origine biologique ? Nous devons disposer de mesures sur les réalisations, et avons besoin de savoir quel est leur impact sur le bien-être des personnes », a dit von Braun en s’adressant à l’assemblée.

C’est sur des questions telles que celles-ci que BiomassNet entre en jeu. Il vise à promouvoir la production, le traitement et le commerce de biomasse en Afrique, ce qui, selon les développeurs du système, accroîtra la sécurité alimentaire et soutiendra les bioéconomies basées sur la connaissance en facilitant les échanges et les discussions au niveau des parties prenantes.

Des chaînes de valeur aux Value Webs

La nouvelle initiative est un produit de BiomassWeb, un projet déjà lancé par le ZEF et FARA en 2013 dans le but de fournir des concepts permettant d’accroître la disponibilité de produits alimentaires en Afrique subsaharienne et de faciliter l’accès à ces produits grâce à la production, en plus grandes quantités, de biomasse à usages alimentaires et non alimentaires de meilleure qualité.