La Situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture

Pour garantir la sécurité alimentaire, nos systèmes agroalimentaires doivent être conçus de manière à devenir plus résilients. Ce rapport propose des solutions sur la façon de faire face aux chocs soudains, ainsi que des conseils aux gouvernements sur la façon d’améliorer la résilience.

Le rapport La Situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture de cette année, intitulé Rendre les systèmes agroalimentaires plus résilients face aux chocs et aux situations de stress, a été publié par l’Organisation des Nations unies  pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en novembre 2021. Ce rapport prévient que, sans préparation adaptée, les chocs imprévisibles continueront d’ébranler les systèmes agroalimentaires.

On dénombre aujourd’hui quelque 3 milliards de personnes qui ne peuvent se permettre une alimentation saine. À ce chiffre, il faut ajouter un milliard de personnes qui risqueraient de rejoindre leurs rangs si un choc venait à les priver d’un tiers de leurs revenus. Par ailleurs, jusqu’à 845 millions de personnes pourraient voir le coût de l’alimentation augmenter si des liaisons de transport d’importance critique devaient subir une perturbation.

Le rapport présente des indicateurs de la résilience des systèmes agroalimentaires au niveau des pays. Les auteurs ont analysé divers facteurs, tels que les réseaux de transport, les flux commerciaux et la disponibilité d’une alimentation saine et variée, dans plus d’une centaine de pays. Les pays à faible revenu se trouvent généralement dans une situation nettement plus délicate que les autres, mais il ressort du rapport que les pays à revenu intermédiaire sont eux aussi vulnérables. 

Le Brésil, à titre d’exemple, réalise 60 pour cent de la valeur de ses exportations avec un seul partenaire commercial. Il n’a donc que peu de marge de manœuvre lorsqu’un choc frappe l’un de ses partenaires. Même des pays à revenu élevé tels que l’Australie et la Canada ne sont pas à l’abri d’un choc compte tenu des longues distances qu’il faut parcourir pour assurer la distribution des produits alimentaires. Pour près de la moitié des pays analysés par les experts de la FAO, la fermeture de liaisons de transport d’importance critique augmenterait de 20 pour cent au moins le temps de trajet, ce qui se traduirait par une hausse des coûts et des prix des aliments pour les consommateurs. 

Il est essentiel de miser sur la diversification – des sources d’intrants, de la production, des marchés et des chaînes d’approvisionnement ainsi que des acteurs – car la diversité multiplie les voies qu’il est possible d’emprunter pour absorber les chocs. Pour maintenir la diversité des chaînes de valeur agroalimentaires nationales, on peut notamment promouvoir le développement de petites et moyennes entreprises agroalimentaires, de coopératives, de consortiums et de pôles d’activité.

Un autre aspect déterminant réside dans la connectivité. Des réseaux agroalimentaires bien connectés se relèvent plus rapidement en cas de bouleversements en modifiant les sources d’approvisionnement et les réseaux utilisés pour le transport, la commercialisation, les intrants et la main-d’œuvre.

Enfin, il est essentiel d’améliorer les capacités de résilience des ménages vulnérables pour éradiquer la faim dans le monde. Nous pouvons y parvenir en améliorant l’accès aux biens, à des sources diversifiées de revenus et à des programmes de protection sociale en cas de choc.

(FAO/ile)

Pour en savoir plus et télécharger le rapport La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture (SOFA) : Rendre les systèmes agroalimentaires plus résilients face aux chocs et aux situations de stress aller sur le site web de la FAO

Visit the website of the report The State of Food and Agriculture (SOFA): Making agrifood systems more resilient to shocks and stresses (en anglais).

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings