15.11.2019

L’irrigation des rizières entraîne une accumulation d’arsenic dans les sols. « Nous avons constaté qu’avec la montée des températures et l’accroissement du CO2 contenu dans l’atmosphère, les plants de riz absorbent de plus en plus d’arsenic contenu dans le sol, » déclare Eva Marie Muehe. L’arsenic nuit à la formation des grains de riz, ce qui contribue à diminuer les rendements déjà affaiblis par le réchauffement de la planète.

En s’appuyant sur des études réalisées en serres et sur des modèles antérieurs de simulation, les chercheurs ont montré que le réchauffement de la planète entraîne une réduction de 16 pour cent des rendements, rien que pour la variété M206 de riz californien. « Ajoutons à cela la disponibilité de l’arsenic dans le sol, et la réduction des rendements atteint 42 pour cent, » déclare Eva Marie Muehe. Cela signifie que les prévisions concernant les futurs rendements de riz sont bien trop élevées.