10.04.2018

Elle soutient que les traités mondiaux de l’Agenda 2030 et l'Accords de Paris sur le climat fournissent un cadre pour une politique de développement cohérente dans lequel la PAC serait un élément parmi d’autres, et conclut qu’une approche sectorielle est plus importante que le fait de mettre uniquement l’accent sur la PAC elle-même.

Un appel à la sécurité alimentaire régionale décentralisée 

Olivier de Schutter a fait des distinctions entre plusieurs groupes de personnes pauvres et de personnes souffrant de la faim. La majorité d’entre elles, environ 300 millions, vivent dans les bidonvilles de grandes villes et ne produisent pratiquement aucun produit alimentaire. Les administrations locales n’ont que des produits importés à leur fournir.

Le groupe suivant en importance est constitué par les petits exploitants agricoles dont le potentiel de production, selon Olivier de Schutter, n’est pas encore pleinement exploité. Les petits exploitants tels que Adama Diallo produisent pour le marché local mais n’ont pratiquement aucune chance d’avoir accès à l’ensemble du marché national.