Avant d’entrer dans une maison pour la décontaminer, les membres de l’équipe sont équipés de combinaisons de sécurité. Gestion de l’épidémie en Sierra Leone.
Photo: © Corporal Paul Shaw/MOD

30.05.2018

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>
La mise en œuvre d’une vaccination « en anneau » a pour but de stopper l’épidémie Ébola en République démocratique du Congo. L’épidémie a officiellement été déclarée le 8 mai 2018. À ce jour, trois zones sanitaires de la province de l’Équateur, dans le nord-ouest du pays, ont été touchées.

Dans son Rapport de situation externe 4, publié le 20 mai 2018, l’Organisation mondiale de la santé déclare que l’épidémie Ébola en République démocratique du Congo (RDC) continue de progresser.

Selon ce rapport, 51 cas de maladie à virus Ébola ont été enregistrés en RDC, dont 27 ont été mortels. Les premiers cas ont été signalés début mai et l’épidémie a officiellement été déclarée le 8 mai 2018. Il s’agit de la neuvième épidémie Ébola en République démocratique du Congo au cours des quatre dernières décennies, la plus récente remontant à mai 2017.
Trois zones sanitaires de la province de l’Équateur, dans le nord-ouest du pays, ont été touchées : Bikoro, Iboko et Wangata. Bikoro, une localité rurale isolée, reste l’épicentre de l’épidémie et compte 56,9 pour cent de tous les cas rapportés et 81,5 pour cent de tous les décès enregistrés. Mais les zones urbaines sont également touchées.  Wangata, une agglomération de près de 1,2 million d’habitants, est une des trois zones sanitaires de Mbandaka.

Risque élevé au niveau national

Actuellement, l’OMS considère que le risque pour la santé publique est très élevé au niveau national.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>