Cueillette du thé au Mont Goalpara, Java. Le thé porte le label « Goalpara tea ».
Photo : © J. Micaud / FAO

07.05.2018

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>
Selon une nouvelle étude de la FAO, l’étiquetage avec le lieu d’origine augmente considérablement le prix d’un produit, ce qui pourrait être mis à profit pour stimuler les économies locales et le développement durable.

Les produits alimentaires étiquetés en indiquant leur lieu d'origine apportent des avantages économiques et sociaux aux zones rurales et contribuent au développement rural. C’est la conclusion d’une nouvelle étude intitulée « Renforcer les systèmes alimentaires durables grâce à des indications géographiques », publiée en avril 2018 par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

Selon cette étude, la valeur marchande annuelle des produits alimentaires labellisés avec une indication géographique (IG) s'élève à plus de 50 milliards de dollars à l’échelle mondiale. De tels produits ont des caractéristiques spécifiques, des qualités ou encore ont réussi à se faire une réputation à partir de leur origine géographique.

Augmentation considérable des prix de vente

Les chercheurs ont analysé l'impact économique de l'indication géographique dans neuf études de cas : le café colombien, le thé Darjeeling (Inde), le chou Futog (Serbie), le café Kona (États-Unis), le fromage Manchego (Espagne), le poivre de Penja (Cameroun), le safran Taliouine (Maroc), le fromage Tête de Moine (Suisse) et le vin Vale dos Vinhedos (Brésil).

Ils ont constaté dans les neuf cas que l'indication de l'origine permettait de considérablement augmenter le prix du produit final, avec une valeur ajoutée variant entre 20 et 50 pour cent.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>