15.04.2019

Au Burkina Faso, la plupart d’entre elles restent confrontées à l’insécurité foncière – même dans les cas où la propriété des terres familiales a été formalisée. C’est dans ce contexte que le GRAF (Groupe de recherche et d’action sur le foncier ; voir encadré) et TMG Research ont testé un instrument visant à garantir l’accès des femmes à la terre grâce à des arrangements fonciers volontaires entre, dans la majeure partie des cas, le mari et la femme. Aujourd’hui, au total, 228 femmes bénéficient d’un accès garanti à la terre, dans le village de Tiarako, où ce mécanisme a fait l’objet d’un projet pilote.

À propos du GRAF

Fondé en 2001 et ayant son siège à Ouagadougou, Burkina Faso, le Groupe de recherche et d’action sur le foncier (GRAF) est un acteur majeur des réformes nationales du régime foncier. Il a produit les documents de base et a animé et activement participé aux forums thématiques multipartites qui ont facilité la formulation des politiques nationales de garantie de la propriété foncière dans les zones rurales.