L'énergie solaire génère du courant électrique pour le village dans le district de Leribe, au Lesotho.
Photo. © FAO/Rodger Bosch
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>
Selon l'Indice de performance climatique de cette année, la transition vers une économie à faibles émissions de carbone est clairement engagée et gagne du terrain. Cependant certains pays enre-gistrent toujours des performances médiocres, voire des chiffres à la baisse. Les trois premières places de l'Indice de performance climatique restent vides, parce qu'aucun pays n’a pris jusqu’à présent des mesures suffisantes pour éviter les impacts dangereux du changement climatique.

Avec le succès historique récent de l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris, l'Indice de perfor-mance climatique (IPC) 2017, publié par Germanwatch en novembre 2016, confirme la progres-sion des énergies renouvelables et note des évolutions positives dans le secteur de l'efficacité énergétique.

Alors que des tendances encourageantes sont enregistrées à l'échelle mondiale, le rythme de pro-gression de la révolution énergétique nécessaire reste trop lent. Du côté des politiques, l'IPC re-lève un manque d'ambition dans de nombreux pays, bien que certains se rattrapent cette année.

L'IPC évalue et compare la performance en matière de protection du climat de 58 pays qui, en-semble, sont responsables de plus de 90 pour cent des émissions mondiales de Co2 liées à l'éner-gie.

Des tendances positives au niveau des politiques climatiques

Le Maroc, hôte de la conférence sur le climat (COP22) de cette année, continue dans son déve-loppement positif des dernières années et atteint le 8ème rang dans l’IPC 2017.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Suivante > Dernière >>