15.04.2019

Afrique : La démographie enfantine en Afrique » 

 

Nous constatons une réelle volonté politique et un élan certain, mais les progrès sont lents et bien que le nombre de filles qui se marient diminue, le recul n’est pas suffisamment rapide pour compenser la croissance démographique sur le continent. De plus, l’âge moyen de mariage n’a guère évolué. De fait, dans certains pays, par exemple le Burkina Faso et le Niger, le nombre réel de filles qui se marient devrait augmenter, ce qui s’explique par le nombre croissant des moins de 18 ans, notamment en Afrique sub-saharienne. Ainsi, à la mi-2016, la Zambie avait une population de 16,6 millions d’habitants, avec un taux de croissance démographique annuel de 3,0 pour cent ; et 45,4 pour cent de la population avait moins de 15 ans. Entre 1990 et 2015, on n’a constaté qu’un faible recul du taux de fécondité total et le nombre moyen d’enfants par femme, au cours de sa vie, est passé de 6,5 à 5,5.