15.04.2019

Sur les vingt pays ayant le taux de mariage d’enfants le plus élevé, quinze se trouvent en Afrique sub-saharienne. Par conséquent, en juin 2014, en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), l’Union africaine (UA) a lancé la Campagne pour mettre fin au mariage des enfants, dans le but de mieux sensibiliser le continent aux conséquences néfastes du mariage des enfants et de prendre des mesures juridiques, sociales et économiques appropriées. En juin 2015, l’UA a officiellement adopté une position commune sur la fin du mariage des enfants en Afrique. Depuis, les États membres de l’Union africaine on tenu le premier sommet des filles africaines sur la fin du mariage des enfants en Afrique (Africa Girls’ Summit on Ending Child Marriage in Africa) en Zambie, en novembre 2015, et ils préparent actuellement un second sommet des filles africaines.

Au cours des 35 ans à venir, 1,8 milliard de bébés naîtront en Afrique ; la population du continent va doubler et le nombre de jeunes de moins de 18 ans va augmenter de deux tiers pour atteindre près d’un milliard.
UNICEF : « Génération 2030.