Spécialement conçues pour Mopti, Mali, des technologies innovantes de résistance au changement climatique ont été mises en œuvre pour démontrer que l’adaptation au changement climatique est possible.
Photo: © M Petri, ICRISAT

Icrisat : Construire des villages climato-intelligents

Pour aider les agriculteurs à faire face au changement climatique, l’ICRISAT (Institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides) a mis au point différentes approches. Les enseignements qu’il en a tirés et l’impact de cinq modèles principaux utilisés pour construire des villages climato-intelligents ont été publiés dans le dernier rapport annuel de l’ICRISAT.

L’ICRISAT (Institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides), dont le siège se trouve à Hyderabad, en Inde, travaille depuis plus de 40 ans dans les zones tropicales semi-arides avec divers partenaires et il a mis au point des variétés agricoles résistant au changement climatique et un ensemble de technologies qu’il utilise dans toutes ses interventions dans le cadre de projets de climato-intelligence.

Ces approches ont pour objectif de donner aux agriculteurs les moyens de tirer parti d’interventions et d’innovations scientifiques climato-intelligentes, d’exploiter les informations relatives au changement climatique pour prendre des décisions en matière de culture, d’établir des liens avec les marchés, de faire en sorte que l’agriculture soit rentable, de  diversifier leurs moyens de subsistance, de reconstituer et restaurer leur environnement et d’influencer les responsables des orientations politiques.

Les cinq approches mises en avant pour construire des villages climato-intelligents sont les suivantes :
L’approche de gestion des bassins hydrographiques met l’accent sur la restauration des agro-écosystèmes et met en œuvre une panoplie de pratiques agricoles climato-intelligentes élaborées par l’ICRISAT et ayant contribué à améliorer les rendements agricoles et les revenus des agriculteurs. Cette approche est de plus en plus prisée en Inde mais elle a également les faveurs des entreprises pour leurs activités associées à leurs responsabilités sociales. Selon l’ICRISAT, le succès de cette approche est à l’origine des efforts visant à la reproduire en Afrique sub-saharienne.

L’approche de multi-modélisation futuriste utilise des scénarios simulés par ordinateur pour fournir aux responsables des orientations politiques du Zimbabwe le scénario climatique jusqu’en 2050. L’ICRISAT indique que cette approche s’est traduite par un renouvellement du soutien à la promotion de céréales sèches – sorgho et millet – et un soutien accru aux chaînes de valeur de l’arachide. Grâce à l’aide du gouvernement du Zimbabwe, l’ICRISAT a importé du Malawi 20 tonnes de semences d’arachide qui ont été distribuées aux agriculteurs dans le cadre d’activités de multiplication et d’essai des semences.

L’approche des technologies numériques a aidé les agriculteurs du village de Doggoh, dans une région éloignée du Ghana, à adopter des pratiques agricoles climato-intelligentes et à se lancer dans l’agrosylviculture à grande échelle. L’ICRISAT rapporte que ces agriculteurs, qui n’avaient jamais utilisé de téléphone auparavant, utilisent désormais des téléphones portables pour échanger des informations climatiques leur permettant de prendre des décisions en matière de culture. Environ 90 pour cent des agriculteurs considèrent que les alertes météorologiques sont utiles et 64 pour cent d’entre eux font également appel à l’assistance téléphonique lorsque c’est nécessaire. 

L’approche des conseils métrologiques et systèmes agricoles utilisée à Mopti, Mali, a montré que l’adaptation au changement climatique était possible grâce à l’utilisation de méthodes respectueuses de l’environnement et d’informations climatiques. Près de 76 000 femmes et 94 000 hommes représentant toutes les parties prenantes de la chaîne de valeur ont déclaré s’appuyer sur les informations climatiques pour prendre leurs décisions.

L’approche de modélisation climatique et de modélisation des cultures élaborée par l’ICRISAT a aidé les agriculteurs utilisant les conseils en culture dans le district exposé à la sécheresse de Kurnool, dans l’État de l’Andhra Pradesh, Inde, à gagner 20 pour cent de plus que ceux qui ne les utilisaient pas. La réussite de ce projet a conduit à son expansion dans d’autres villages de l’Andhra Pradesh et d’un État voisin, le Karnataka.

(ICRISAT/wi)

En savoir plus:

Pour en savoir plus sur les approches des villages climato-intelligents de l’ICRISAT, lire son Rapport annuel 2015.

Pour télécharger la version PDF