Directives pour la prévention de la souche tropicale 4 (TR4)

En ayant la capacité de causer des pertes de rendement de 100 pour cent une fois établie dans le champ, la TR4 s'est avérée dévastatrice pour les exploitations agricoles qui en sont infestées. Ces Directives visent à aider les agriculteurs à élaborer des plans de prévention.

Les Directives pour la prévention de la souche tropicale 4 (TR4) destinées aux praticiens ont été élaborées par les animateurs du réseau mondial TR4 (TR4GN). Elles visent à fournir aux producteurs et aux agents de vulgarisation un soutien pour élaborer leurs propres plans de prévention de la TR4. Plutôt que des solutions toutes faites, les Directives fournissent un cadre que chaque agriculteur/producteur ou agent de vulgarisation peut utiliser pour commencer à adapter des solutions locales spécifiques.

Basées sur un ensemble d'informations recueillies par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en consultation avec divers acteurs et parties prenantes régionaux, nationaux et internationaux, les Directives offrent des conseils aux producteurs et aux agents de vulgarisation sur la façon d'élaborer un plan d'action contre et un plan de gestion des risques de la TR4, de vérifier la conformité aux mesures de biosécurité selon les normes internationales et d'élaborer du matériel de communication au sujet de la TR4 (principalement pour les agents de vulgarisation).

La TR4 a été détectée pour la première fois en Asie il y a plus de 40 ans, puis s’est répandue en Afrique en 2013 et a atteint l’Amérique latine en 2019. Aujourd’hui, les principaux vecteurs de propagation de la TR4 sont les suivants:

  • le matériel végétal cultivé dans un sol contaminé et généralement porteur de l’agent pathogène même sans symptômes visibles ;
  • physiquement, par les déplacements de terre contaminée, comme les machines et équipements, véhicules, outils, vêtements et chaussures qui peuvent transporter et propager la TR4 ; et
  • l’irrigation - les eaux de drainage, les eaux de ruissellement et les inondations qui peuvent transmettre la TR4 des champs infestés aux zones voisines.

La prévention est la principale stratégie de lutte contre la TR4 dans la mesure où il n’existe aucun moyen d’éliminer le champignon une fois qu’il est dans le sol. Les fongicides et les fumigants ne sont pas efficaces pour contrôler ou éradiquer la TR4 des sols infestés, les spores du champignon pouvant survivre dans le sol pendant des décennies.

(FAO/ile)

Pour en savoir plus et télécharger le document, consultez le site web de la FAO