5ème édition des Perspectives mondiales de la diversité biologique

Le cinquième rapport des Perspectives mondiales de la diversité biologique offre un aperçu qui fait autorité de l'état de la nature. Il s'agit d'un rapport final sur les progrès accomplis dans la réalisation des 20 objectifs mondiaux en matière de biodiversité fixés en 2010 et dont l'échéance est fixée à 2020. Il présente également les enseignements tirés et les meilleures pratiques pour que le monde soit sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs.

Selon le cinquième rapport des Perspectives mondiales de la diversité biologique (GBO-5), la nature souffre énormément et son état se détériore malgré les progrès encourageants réalisés dans plusieurs domaines d’intervention. Le rapport a été publié en septembre 2020 par la Convention des Nations unies sur la diversité biologique (CDB). Les auteurs décrivent huit changements transformateurs qui doivent être effectués de toute urgence pour protéger le bien-être humain et sauver la planète. 

Quant aux Objectifs d’Aichi pour la biodiversité, établis en 2010, l’analyse des sixièmes rapports nationaux à la CDB et des plus récentes conclusions scientifiques révèle que sept des 60 « éléments » ou critères de succès des 20 objectifs ont été atteints et que des progrès ont été réalisés pour 38 autres. Le niveau de progrès demeure inconnu ou un éloignement par rapport à l’objectif a été constaté pour 13 éléments, et le niveau de progrès est inconnu pour deux autres éléments. Le rapport conclut que six des 20 objectifs (9, 11, 16, 17, 19 et 20) ont été partiellement atteints à l’échéance de 2020.

Selon le cinquième rapport des Perspectives mondiales de la diversité biologique, un objectif est partiellement atteint lorsqu’au moins un élément distinct a été réalisé. Par exemple, les éléments de l’objectif 11 liés à la proportion des terres et des océans protégés ont été réalisés, mais non les éléments liés à la qualité des aires protégées. De même, en ce qui concerne l’objectif 19, les connaissances relatives à la biodiversité se sont améliorées, mais n’ont pas été diffusées ni appliquées à grande échelle. En ce qui concerne l’objectif 20 ,l’assistance officielle pour le développement a doublé, mais il n’y a pas eu d’augmentation des ressources de toutes les sources.

Les rapports nationaux à la CDB contiennent des preuves à l’effet que les types de transitions nécessaires pour aller de l’avant ont débuté et que presque tous les pays prennent des mesures pour protéger la biodiversité. Le cinquième rapport des Perspectives mondiales de la diversité biologique cite plusieurs mesures nationales et programmes exemplaires sans lesquels les conditions seraient encore pires (par exemple, un taux d’extinction plus élevé).

Le rapport lance un appel à délaisser le « statu quo » dans tout un éventail d’activités humaines. Il donne les grandes lignes de huit transitions qui reconnaissent la valeur de la biodiversité, le besoin de restaurer les écosystèmes desquels dépend toute l’activité humaine et l’urgence de réduire les impacts négatifs de ces activités :

  • La transition relative aux terres et forêts 
  • La transition à l’agriculture durable 
  • La transition à des systèmes alimentaires durables 
  • La transition à la pêche et à des océans durables 
  • La transition des villes et infrastructures 
  • La transition à une utilisation durable de l’eau douce
  • La transition à l’action climatique durable 
  • Transition à l’action Un monde, une santé qui tient compte de la diversité biologique

(PNUE/ile)

Plus d’informations sont disponibles sur le site du PNUE