Plusieurs sessions de discussions ont fait la lumière sur la situation actuelle de la mécanisation agricole en Afrique subsaharienne, ainsi que sur les options et les innovations financières.
Plusieurs sessions de discussions ont fait la lumière sur la situation actuelle de la mécanisation agricole en Afrique subsaharienne, ainsi que sur les options et les innovations financières.
Photo: Michael Brüntrup

13.03.2017

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Suivante > Dernière >>
La mécanisation peut être une entreprise très difficile, notamment pour les petits exploitants agricoles. L’Institut allemand de développement, en collaboration avec la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit, a organisé une table ronde d’experts sur « la mécanisation agricole et les solutions financières adaptées ».

La mécanisation est une importante composante de la modernisation agricole. Toutefois, en particulier pour les petits exploitants agricoles, elle peut être une entreprise très compliquée, en raison, notamment, de leur manque de ressources financières. Pour trouver des solutions à ce problème, l’Institut allemand de développement (DIE), en collaboration avec la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), a organisé une table ronde d’experts sur « la mécanisation agricole et les solutions financières adaptées » en novembre 2016.

La mécanisation peut englober de nombreuses activités, de la préparation du sol aux semis, au buttage, au désherbage et de la récolte aux opérations post-récolte, au pompage de l’eau et au transport d’objets et de produits volumineux et lourds, dans l’exploitation agricole et à destination du marché. Elle est pratiquement indispensable à une agriculture économiquement, socialement et écologiquement durable car elle permet d’exploiter de plus grandes unités agricoles, avec une meilleure productivité de la main-d’œuvre et un revenu suffisant pour échapper à la pauvreté, elle facilite la mise en place de conditions de travail acceptables et elle permet l’application de technologies agro-écologiques avec le transport en vrac de matières organiques.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Suivante > Dernière >>