15.04.2019

La responsabilité des femmes en ce qui concerne les tâches domestiques et la production alimentaire peut limiter leur capacité à tirer profit de ces opportunités. Pour améliorer la sécurité alimentaire, nous ne devrions pas mesurer la quantité d’aliments produite par les femmes, mais reconnaître que l’agriculture est importante pour les femmes rurales, améliorer leur accès aux ressources nécessaires pour une agriculture productive, et réduire le temps et l’énergie consacrés aux travaux agricoles et ménagers, y compris à la transformation et la préparation des aliments.

Mythe 3 : les femmes possèdent de un à deux pour cent des terres

Un troisième mythe veut qu’à l’échelle mondiale les femmes possèdent de un à deux pour cent des terres. Ce mythe est souvent lié à des questions de sécurité alimentaire. Le problème est que les femmes consacrent beaucoup de temps à la production des aliments mais qu’elles possèdent rarement les terres qu’elles cultivent.