15.04.2019

Il est vrai que les femmes jouent un rôle important pour la sécurité alimentaire, notamment dans leur propre ménage. Les jardins potagers des femmes ou les parcelles de l’exploitation dont elles s’occupent jouent un rôle important dans la disponibilité de produits alimentaires variés, et dans certains contextes, les femmes cultivent également une part importante des céréales de base ou des racines comestibles consommées par le ménage. Elles participent également aux travaux des exploitations familiales ou travaillent contre rémunération dans les exploitations d’autres personnes.

Mais il n’existe aucune donnée à l’appui d’une déclaration sur la quantité d’aliments produits par les femmes. Premièrement, il est difficile, sinon impossible, d’attribuer aux femmes une part des aliments produits. À de très rares exceptions, la majeure partie de la production des petits exploitants agricoles dépend du travail des hommes et des femmes, si bien qu’il est difficile de dire quelle partie de la production revient aux unes ou aux autres.