MasterCard et la FAO annoncent un nouveau partenariat.
Photo: © Kārlis Dambrāns (Flickr

FAO et MasterCard : des systèmes de paiement inclusifs au profit des petits agriculteurs

FAO et MasterCard exploreront des moyens d'offrir des crédits ou de l'argent aux ménages pour acquérir sur les marchés locaux des produits couvrant leurs besoins de base et des intrants agricoles.

Des systèmes de paiement inclusifs au profit des petits agriculteurs et des familles pauvres vont être conjointement mis au point par l’Organisation des Nations unies  pour l’alimentation et l‘agriculture (FAO) et MasterCard. C’est ce qu’a annoncé la FAO en septembre 2015.

Entre autres activités, la collaboration entre la FAO et MasterCard explorera des moyens d'offrir des crédits ou de l'argent aux ménages pour s'acheter sur les marchés locaux des produits couvrant leurs besoins de base et des intrants agricoles. Cette initiative est de nature à soutenir les économies locales puisqu'elle met des outils financiers à la disposition des communautés économiquement marginalisées.

Cet effort bénéficiera des atouts complémentaires de chaque organisation, à savoir de l'expertise de MasterCard en matière de technologie des paiements et de la vaste expérience mondiale de la FAO dans la lutte contre la faim et la malnutrition.

Le premier effort conjoint des deux partenaires portera sur  le camp de réfugiés de Kakuma, dans le comté de Turkana, au Kenya, qui accueille actuellement 170 000 réfugiés ayant fui la violence et les guerres dans les pays voisins. Les résidents du camp recevront des cartes prépayées qui leur permettront d'acheter du charbon de bois produit localement par la communauté d'accueil, charbon de bois certifié comme étant produit de manière durable et dans le respect de l'environnement. Le système est conçu pour améliorer les revenus des résidents de Turkana, réduire les tensions sociales entre résidents et réfugiés et soulager la pression sur l'environnement.

MasterCard apportera son expertise ainsi qu'une contribution financière appréciable pour lancer les activités commerciales en équipant 1 240 ménages hôtes de fours de carbonisation améliorés et en offrant à 7 000 ménages de réfugiés des poêles à faible consommation énergétique et des crédits pour acheter 25 pour cent de leurs besoins annuels de charbon.

(FAO/ile)