Effets des changements climatiques sur les organismes nuisibles aux végétaux

La dissémination et l'intensité des organismes nuisibles aux végétaux induites par les changements climatiques menacent la sécurité alimentaire. Les organismes nuisibles envahissants sont également l'un des principaux facteurs de perte de biodiversité.

En raison des effets des changements climatiques, les organismes nuisibles qui ravagent les cultures importantes sur le plan économique deviennent plus destructeurs et constituent une menace croissante pour la sécurité alimentaire et l'environnement. Ce sont là les conclusions de l’« Examen scientifique des effets des changements climatiques sur les organismes nuisibles aux végétaux – Un défi mondial à relever afin de prévenir et d’atténuer les risques phytosanitaires dans l’agriculture, la sylviculture et les écosystèmes », qui a été préparé sous les auspices du Secrétariat de la Convention internationale pour la protection des végétaux, hébergé par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et publié en juin 2021. 

L'Examen scientifique révèle que les changements climatiques augmenteront le risque de propagation des organismes nuisibles dans les écosystèmes agricoles et forestiers, en particulier dans les régions arctiques plus froides, dans les régions boréales, tempérées et subtropicales. Par exemple, un seul hiver exceptionnellement chaud peut suffire à favoriser l'établissement d'organismes nuisibles envahissants.
Certains ravageurs, comme la chenille légionnaire d'automne (qui se nourrit d'un nombre croissant de cultures, dont le maïs, le sorgho et le mil) et les mouches des fruits tephritides (qui endommagent les fruits et d'autres cultures), se sont déjà répandus en raison du réchauffement du climat. D'autres, comme le criquet pèlerin (le ravageur migrateur le plus destructeur au monde), modifieront probablement leurs itinéraires de migration et leur répartition géographique suite aux changements climatiques.

Le rapport analyse 15 organismes nuisibles aux végétaux qui se sont disséminés ou pourraient se disséminer sous les effets des changements climatiques. La moitié des maladies émergentes des végétaux se propagent par les voyages et les échanges mondiaux, dont le volume a triplé au cours de la dernière décennie, le climat étant lui le deuxième facteur le plus important. Les organismes nuisibles sont souvent impossibles à éradiquer une fois qu'ils se sont établis dans un nouveau territoire, et leur gestion est longue et coûteuse.

Le rapport présente un certain nombre de recommandations visant à atténuer l'impact des changements climatiques sur la santé des végétaux. En premier lieu, une coopération internationale accrue est jugée cruciale, car lorsqu’un agriculteur ou un pays lutte efficacement contre un organisme nuisible, cela a une incidence sur le succès de la lutte menée contre ce même organisme ailleurs. Il est tout aussi important d'améliorer les mesures visant à limiter la propagation internationale des organismes nuisibles par le biais du commerce et des voyages et d'adapter les protocoles de protection des végétaux.

Le rapport souligne également la nécessité de mener davantage de recherches sur les effets des changements climatiques sur les organismes nuisibles et, partant, sur la santé des plantes, et d'investir davantage dans le renforcement des systèmes et structures phytosanitaires nationaux. 

(FAO/ile)

Plus d’informations sur le site internet de la FAO (en anglais)

Consultez le site internet de l’Examen scientifique des effets des changements climatiques sur les organismes nuisibles aux végétaux – Un défi mondial à relever afin de prévenir et d’atténuer les risques phytosanitaires dans l’agriculture, la sylviculture et les écosystèmes

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings