14.11.2019

Selon les prévisions, cette croissance devrait s’établir à 3,6 pour cent en 2019 et se maintenir à 3,9 pour cent entre 2020 et 2023. La demande régionale de produits alimentaires transformés augmente 1,5 fois plus rapidement que la moyenne mondiale. Comme le souligne le rapport, les grandes entreprises panafricaines et certaines start-ups dynamiques saisissent déjà ces occasions pour se développer.

Pour autant, le rapport établit que l’Afrique a besoin d’entreprises plus dynamiques pour traduire ces occasions en profits plus élevés, en investissements plus importants et en emplois plus nombreux et de meilleure qualité. Ce constat vaut particulièrement pour les petites et moyennes entreprises des secteurs à haute intensivité de main-d’œuvre. Les progrès sont trop lents en matière de création d’emplois de qualité : dans certains pays, près de 91 pour cent de la main-d’œuvre hors secteur agricole continuent d’occuper des emplois vulnérables dans le secteur informel.

Une approche systémique de la transformation de la production

Le rapport Dynamiques du développement en Afrique 2019 préconise une approche systémique de la transformation de la production axée sur trois grands ensembles de mesures :

1.