Partenaires pour l’Afrique (de gauche à droite) : Jens Kremer, DLG Service ; Paul März, fairtrade ; Martin März, fairtrade ; Peter Grothuse, DLG Service ; et Bernd Koch, DLG International.
Photo: © Fairtrade

DLG et fairtrade concluent un partenariat stratégique pour l’Afrique

DLG International et fairtrade concluent un partenariat stratégique pour l’Afrique. Ils auront une représentation commune aux principaux salons agricoles d’Éthiopie, de Côte d’Ivoire, du Ghana et du Nigeria.

La DLG (société allemande d’agriculture) et fairtrade, spécialiste allemand des salons professionnels, vont collaborer sur quatre importants marchés agricoles d’Afrique. Les deux organisateurs de salons professionnels ont conclu un accord de coopération signé en novembre 2017 lors du salon AGRITECHNICA à Hanovre.

Selon un communiqué de presse des deux organisations, DLG va apporter son expérience des salons agricoles et professionnels en associant AgroTech, sa marque de salons professionnels, aux salons agroalimentaires de fairtrade en Éthiopie et au Nigeria, ainsi qu’au Ghana et en Côte d’Ivoire.

Cette coopération portera essentiellement sur les domaines de la technologie agricole et de la production animale. Elle a pour principal objectif d’offrir aux exposants allemands et internationaux des plateformes de développement de leurs marchés et de permettre ainsi le développement durable de ces pays émergeants dont l’importance agricole est considérable.

Pour attirer de nouveaux groupes de visiteurs, par exemple les grands exploitants agricoles des quatre pays et des pays voisins, la DLG va créer un programme spécial adapté à la région ou élargir un programme existant. Grâce au soutien d’experts du secteur, ces régions acquerront ainsi un savoir-faire sur l’ensemble de la chaîne de valeur de la production végétale.

Les salons professionnels éthiopiens et nigérians en ligne de mire

L’Éthiopie, grand producteur mondial de café, de maïs et de mil, caractérisée par ses vastes parcs agroindustriels, et le Nigeria, première économie africaine et pays le plus peuplé du continent (190 millions d’habitants), font l’objet d’une forte demande de technologies innovantes de production agricole. Cela vaut également pour d’autres marchés ouest- et est-africains. Avant tout, des solutions visant à mieux protéger les cultures et à améliorer l’efficacité de l’irrigation sont à l’ordre du jour des politiciens et des agriculteurs concernés.

Selon Jens Kremer, développeur de marchés à la DLG, « le potentiel économique des technologies agricoles innovantes améliorant la durabilité de la production végétale progresse régulièrement. Nous souhaitons participer au développement de cette région et par conséquent aider les entreprises allemandes et internationales à élargir ces marchés émergents au moyen de concepts de mécanisation adaptés. Parce que, là également, nous souhaitons aider la région à promouvoir et moderniser l’agriculture, conformément aux principes de la DLG. »

Martin März, fondateur et PDG de fairtrade, note dans le communiqué de presse : « Depuis plusieurs années, les politiciens et les décideurs intensifient leurs efforts en vue d’étendre et moderniser l’agriculture et la production alimentaire en Afrique subsaharienne et la communauté internationale est prête à soutenir ces efforts. »

Martin März ajoute que le déclin des recettes pétrolières entraîne une relance de la production locale et de la tendance « made-in ... ». La croissance des ventes à deux chiffres montre que l’Afrique subsaharienne investit fortement dans les technologies agricoles et celles de la transformation afin d’augmenter les rendements, de diminuer les immenses pertes post-récoltes et de réduire les importations.

(Fairtrade/DLG/wi)