Il existe environ 40 000 à 53 000 essences tropicales dans le monde.
Photo: © Roberto Verzo/flickr.com

Diversité des essences forestières sous-estimée

L’incroyable diversité des forêts tropicales fascine et il est ainsi surprenant d’apprendre qu’il existe probablement plus de 53 000 essences arborées dans les régions tropicales par rapport à seulement 124 dans toute l’Europe tempérée

Il existe environ 40 000 à 53 000 essences tropicales dans le monde : c’est là le résultat d’une étude réalisée par une équipe internationale de plus de 170 chercheurs. Comme l’ont expliqué les scientifiques de l’université Albert Ludwig dans un communiqué de presse publié mi-juin, il est connu que la diversité des essences se trouvant dans les forêts tropicales est considérablement plus importante que celle existant dans les forêts tempérées. Cependant, des investigations concrètes sur le nombre d’espèces d’arbres n’avaient jusque-là été effectuées que dans certaines zones de recherche, et les chiffres à l’échelle mondiale reposaient sur des estimations. Pour permettre une première fois d’analyser de façon systématique la diversité des essences arborées, les chercheurs ont compilé les données recueillies sur la présence d’espèces dans les zones tropicales du monde entier. Ce jeu de données communes comprend 657 630 individus arborés et 11 371 espèces d’arbres.

À l’université Albert Ludwig de Fribourg, en Allemagne, Dr. Christine B. Schmitt, Professeur de paysagisme, et Dr. Juan C. Montero, Professeur en sciences agronomiques et environnementales, ont contribué au projet en effectuant des recherches sur la végétation des forêts d’Éthiopie, du Brésil et de Bolivie. « L’étude constitue un jalon important dans l’évaluation de la biodiversité tropicale »  note Mme Schmitt. « Les résultats soulignent que les efforts déployés pour protéger les essences arborées rares dans toutes les zones forestières tropicales sont nécessaires ».   L’initiative de l’étude a été prise par le Professeur Ferry Slik de l’université de Brunei Darussalam. L’équipe a publié les résultats de ses recherches dans le Journal international PNAS.

L’étude corrige deux hypothèses généralement admises. Elle établit en premier lieu que le nombre maximal possible d’espèces d’arbres tropicaux s’élève à 53 000 environ et est ainsi plus élevé que ce que l’on croyait. Le nombre des essences que renferment les forêts du Bassin Indo-Pacifique qui est de 19 000 à 25 000 essences environ n’est pas inférieur, mais égal à celui du néotropique, c’est-à-dire du territoire continental d’Amérique centrale et du Sud, y compris des zones méridionales non tropicales telles et de l’ouest de l’Inde. Selon l’étude, comparativement les forêts tropicales sur le continent africain hébergent un nombre relativement restreint d’espèces d’arbres, soit environ 4 500 à 6 000. La zone de distribution des principales essences tropicales est limitée à une des trois régions citées. L’étude montre également que la plupart des espèces d’arbres sont extrêmement rares, ce qui signifie qu’elles sont exposées à un sérieux risque de disparition compte tenu des rythmes actuels de déforestation. 


Publication originale:
J. W. Ferry Slik et al. : An estimate of the number of tropical tree species. PNAS 2015