Des troupeaux en mouvement vers des marchés en mouvement

Le pastoralisme fait vivre des millions de personnes en Afrique. Un nouveau ouvrage du CTA donne des conseils à un large éventail d’acteurs, visant à créer des marchés profitables pour les éleveurs africains.

S’il est difficile d’appréhender l’ensemble de la filière des éleveurs pastoraux an Afrique, leur contribution économique est indéniablement très importante. Dans les pays sahéliens, au Burkina Faso, au Mali et au Niger, l’élevage représente entre un tiers et la moitié du PIB agricole. Le bétail est aussi l’un des principaux produits d’exportation, soit vendu sur pied notamment dans lex pays voisins côtiers de l’Afrique de l’Ouest, soit transformé. L’industrie du cuir en Ethiopie constitue un débouché majeur.

L’ouvrage « Des troupeaux en mouvement vers des marchés en mouvement », publié par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) et l’Institut international pour la reconstruction rurale (IIRR), présente le pastoralisme en Afrique et cerne les problèmes rencontrés par les éleveurs pastoraux dans la commercialisation de leur bétail et leurs sous-produits (viande, lait, cuirs et peaux) pour mieux identifier les bonnes pratiques et apporter des solutions pour relever les défis auxquels ils sont confrontés. Les conseils pratiques s’adressent à un large éventail d’acteurs comme les gouvernements, les bailleurs de fonds, le secteur privé et les éleveurs eux-mêmes.


Télécharger le rapport

(CTA/sri)