Les systèmes de refroidissement sont essentiels pour la santé et la sécurité alimentaire. Pourtant, une personne sur cinq n’a pas accès à l’électricité.
Photo: ©Shutterstock

Des systèmes de refroidissement écologiques pour lutter contre le réchauffement de la planète

Les appareils de refroidissement, qui sont des installations vitales, font partie des principales causes du réchauffement de la planète. Pour briser ce cercle vicieux, s’attaquer au changement climatique et réduire la pauvreté, la Suisse se mobilise en faveur d’une technologie de refroidissement économe en énergie.

Plus d’un milliard de personnes, vivant principalement en Asie et en Afrique, n’ont pas accès à des équipements de climatisation, peut-on lire dans le rapport de l’initiative mondiale « Énergie durable pour tous », soutenue par la Suisse.

Les canicules provoquées par le changement climatique ont un impact négatif dans tous les domaines importants de la vie. Lorsque les températures sont constamment élevées, on observe une baisse des performances dans la population de manière générale. Mais ce sont surtout les personnes âgées, les jeunes enfants et les malades qui sont exposés à des risques sanitaires. Leur vie même est menacée. 

La sécurité alimentaire est également gravement menacée car les aliments ne peuvent être conservés sans réfrigération. Cela a des conséquences directes sur l’économie et les conditions de vie des petits exploitants agricoles. Sans accès à des chaînes du froid intactes leur permettant de transporter leurs marchandises pour les vendre à des prix plus élevés, nombre d’entre eux continuent de se livrer à l’agriculture de subsistance. 

Les systèmes de refroidissement et le réchauffement planétaire : un cercle vicieux


Les systèmes de refroidissement sont essentiels à la survie, mais contribuent également au réchauffement planétaire. Entre 7 et 10 pour cent des émissions mondiales de CO2 sont liées aux systèmes de refroidissement. La demande croissante de climatiseurs entraîne une augmentation massive de la consommation d’électricité. 

Par ailleurs, les réfrigérants utilisés dans la plupart des équipements sont des hydrofluorocarbures (HFC). Ces puissants gaz à effet de serre provoquent 23 000 fois plus d’effet de serre contribuant au changement climatique que le dioxyde de carbone. Tant que nous utiliserons des dispositifs de refroidissement qui reposent sur des réfrigérants à base de combustibles fossiles, nous nous attaquerons certes au problème de la chaleur excessive, mais continuerons à polluer l'environnement.

Une réduction rapide des HFC pourrait briser ce cercle vicieux. Cela nécessite toutefois un changement de mentalité ainsi que des mesures drastiques dans les domaines de l’énergie, de la construction, des transports et de l’agriculture.

Un engagement mondial en faveur de solutions innovantes


La Direction du développement et de la coopération Suisse (DDC) soutient deux initiatives mondiales visant à promouvoir des solutions de refroidissement économes en énergie : l’initiative « Énergie durable pour tous » et le programme de Kigali pour l’efficacité des dispositifs de refroidissement (Kigali Cooling Efficiency Program), qui intervient au Burkina Faso, au Cambodge, au Chili, en Tunisie, en Éthiopie, en Jordanie, au Maroc, au Nigéria, au Pakistan et au Vietnam. Ces deux initiatives visent à soutenir les politiques menées dans ce domaine, à renforcer les normes et à améliorer le financement de systèmes de refroidissement respectueux du climat. Le but est d’inciter les pays émergents et en développement à prendre des engagements ambitieux dans leurs politiques climatiques nationales et à s’y conformer. 

Des solutions innovantes sont nécessaires pour développer des systèmes de refroidissement des bâtiments qui soient efficaces et qui permettent, dans le même temps, de respecter les normes énergétiques. C’est ici que les projets de la DDC entrent en jeu. À titre d’exemple, le projet BEEP soutient la construction de bâtiments énergétiquement efficaces en Inde, plus précisément à Rajkot, une ville abritant 1,3 million d’habitants. Ce projet permet concrètement de mettre l’expertise suisse en technique du bâtiment au service des autorités locales et des professionnels du secteur sur place. Les mesures d’efficacité énergétique appliquées dans 1176 logements ont permis de diminuer de 5 degrés la température ambiante maximale pendant les mois d’été et d’augmenter le nombre d’heures de confort, soit celles pendant lesquelles la température est inférieure à 30°C (qui passent ainsi de 2600 à 6300 env.).

Atténuation du changement climatique : une priorité de la politique étrangère suisse


L’élévation du niveau de la mer, les catastrophes naturelles et les périodes de chaleur extrême ne sont que quelques-unes des nombreuses conséquences néfastes du changement climatique. Les pays en développement sont particulièrement vulnérables dans la mesure où nombre d’entre eux ne disposent pas des ressources nécessaires au développement de stratégies d’adaptation à l’évolution des conditions climatiques. Le changement climatique représente une menace globale et entrave l’avènement d’un monde durable.

Le rapport de politique extérieure 2020-2023 précise que « l’engagement international de la Suisse dans la lutte contre le changement climatique et pour la protection de l’environnement sera renforcé en conséquence ». De même, dans le domaine de la coopération internationale, le programme global « Changement climatique et environnement » de la DDC revêt une importance croissante. Les mesures de protection du climat sont primordiales pour réaliser les objectifs de l’Agenda 2030 et mettre en œuvre l’Accord de Paris sur le climat, qui vise à limiter l’augmentation de la température mondiale à 1,5°C au-dessus du niveau préindustriel.

(SDC/wi)

Pour en savoir plus :

Changement climatique et environnement – DDC 

Climate clean air coalition, en anglais (Coalition pour le climat et l’air pur) 

Kigali Cooling Efficiency Program, en anglais (Programme de Kigali pour l’efficacité des dispositifs de refroidissement) 

Indo-Swiss Building Energy Efficient Project, en anglais (BEEP, projet indo-suisse d’efficacité énergétique) 

Commentaires sur les nouvelles

Ajoutez un commentaire

×

Le nom est requis!

Enter valid name

Une adresse e-mail valide est requise!

Enter valid email address

Un commentaire est requis!

Captcha Code Can't read the image? Click here to refresh

Captcha is required!

Code does not match!

* Ces champs sont obligatoires.

Soyez le premier à faire un commentaire
Cookie settings