Déplacement de la ceinture tropicale vers le sud dans les années 1940 à  1970

Déplacement de la ceinture tropicale vers le sud dans les années 1940 à 1970.
Photo: © Stefan Brönnimann, Université de Berne

Des sécheresses résultant d’un déplacement de la ceinture tropicale

Depuis les années 1980, la ceinture tropicale s’étend sous l’effet du réchauffement climatique, ce qui a des incidences considérables sur les précipitations et les sécheresses dans le monde. De tels déplacements de la ceinture tropicale se sont déjà produits par le passé entraînant diverses périodes de sécheresse et, comme le montre une étude des climatologues de Berne, ils peuvent à nouveau en déclencher.

Les étés secs qui se sont succédé entre 1945 et 1954 ont été à l’origine de pertes de récoltes totales en Europe centrale et en Europe du Sud. Cette série a ensuite été suivie d’étés humides. Inversement, pendant la même période, la région du Sahel a connu des précipitations régulières alors que 30 ans plus tard, cette même région a de nouveau été frappée par des sécheresses mortelles.

Une nouvelle étude publiée dans la revue « Nature Géoscience » démontre que ces situations et d’autres événements climatiques extrêmes se produisant dans le monde sont interdépendants. Une équipe de l’Université de Bern, conduite par le climatologue Stefan Brönnimann, a réuni de nouveaux jeux de données sur la circulation atmosphérique pendant cette période. Ces données montrent que l’ensemble de la ceinture tropicale s’est déplacée vers le sud entre les années 1940 et 1970 en provoquant des sécheresses.

Utilisation de huit jeux de données mondiales

La circulation atmosphérique consiste en masses d’air ascendantes dans la zone de convergence tropicale, qui donnent lieu à d’abondantes précipitations et à des courants à haute altitude en direction des deux pôles, et qui retombent au-delà des tropiques dans les zones subtropicales. De nombreuses régions arides de la planète se situent dans ces zones subtropicales.
Pendant cette succession d’étés secs ayant eu lieu dans les années 1950, l’Europe centrale et l’Europe du Sud se trouvaient encore souvent dans la zone d’influence des zones de haute pression subtropicales alors qu’inversement, la zone du Sahel se trouvait dans la zone pluviale intertropicale. Le recul de la ceinture tropicale vers le sud a fait que les situations anticycloniques sont devenues plus rares en Europe centrale les années suivantes et que les étés ont de ce fait été plus humides. En même temps, la zone du Sahel a souffert de sévères sécheresses parce que la bande de précipitations tropicales s’était déplacée vers le sud.

Huit jeux de données mondiales montrent le déplacement de la circulation des masses d’air. Selon les chercheurs, la cause de ce déplacement est, qu’entre 1945 et 1980, l’hémisphère sud s’est fortement réchauffé par rapport à l’hémisphère nord. « Il a tiré l’ensemble de la ceinture tropicale dans sa direction », explique Stefan Brönnimann de l’Institut géographique et du Centre Oeschger de recherche climatologique de l’université de Berne. C’est ce que montrent des simulations faites avec un modèle climatologique qui utilise les températures à la surface de la mer. Les chercheurs supposent qu’à la fois des aérosols refroidissants dans l’hémisphère nord et des changements dans l’océan lui-même ont pu contribuer à ce déplacement.

Depuis les années 1970, une nouvelle tendance se dessine : la ceinture tropicale s’étend et les zones arides se déplacent vers les pôles. Les chercheurs s’attendent à ce que la ceinture tropicale s’étende encore davantage avec le réchauffement climatique et provoque ainsi un nouveau déplacement des zones arides.

« Notre étude montre que les variations enregistrées au niveau de la ceinture tropicale peuvent jouer un rôle important sur les sécheresses dans le monde », explique Brönnimann de l’Université de Berne. Selon l’équipe de chercheurs, les connaissances sur les conditions de circulation des masses d’air au cours des fluctuations climatiques passées peuvent nous aider à mieux comprendre le changement climatique futur. « Cependant, le recueil et le classement d’un nombre suffisant de données au niveau mondial vient à peine de commencer », prévient Brönnimann.

Publication : Brönnimann, S., A. M. Fischer, E. Rozanov, P. Poli, G. P. Compo, P. D. Sardeshmukh: Southward shift of the Northern tropical belt from 1945 to 1980. Nature Geoscience, 19.10.2015,

(idw/Université Berne/wi)