Au Bangladesh, HELVETAS aide les femmes vivant en milieu rural à examiner la planification et les dépenses budgétaires des administrations locales.
Photo: © HELVETAS

Des quotas de 30 pour cent sont-ils suffisants pour l’émancipation politique des femmes?

Les femmes représentent 50 pour cent de la population mondiale alors qu’en moyenne, elles assument moins de 30 pour cent des postes dans diverses formes de fonctions et décisions politiques. Selon la Déclaration et le programme d’action de Pékin, la parité hommes-femmes au niveau de la participation et des décisions politiques est un objectif primordial à atteindre à l’échelle mondiale.

Il n’existe pas de solution miracle quant à la façon d’assurer un leadership inclusif et la participation représentative des femmes en politique. La solution des quotas est souvent utilisée, mais est-elle suffisante ? L’expérience de HELVETAS montre que les quotas contribuent à définir une référence quantitative minimale. Toutefois, des processus plus inclusifs, axés sur la population, sont nécessaires pour assurer un changement qualitatif significatif à long terme et partager les rôles du leadership entre les hommes et les femmes au niveau familial, social, économique et politique.

Activités de HELVETAS en faveur de l’émancipation des femmes à travers le monde

En Albanie, HELVETAS collabore avec un réseau informel de femmes participant à la vie politique et engagées à former et encadrer des leaders féminins. Le projet offre également de petites subventions aux femmes souhaitant faire une carrière politique afin d’améliorer leur éducation, leurs connaissances politiques, leur capacité à parler en public et à débattre, entre autres. 

Au Bhutan, l’organisation contribue à donner confiance aux électeurs et électrices pour qu’ils élisent des femmes, alors que les normes sociétales et culturelles traditionnelles, entre autres, contestent la probabilité que des femmes cherchent à se faire élire et à assumer une fonction de représentation politique.

En Bolivie, HELVETAS dialogue avec les hommes et les encourage à assumer des responsabilités et, à leur tour, à soutenir et promouvoir l’émancipation des femmes et favoriser leur participation active et l’accès à un rôle décisionnel en matière de planification du développement communautaire local et de gestion des affaires publiques.

En Éthiopie, HELVETAS collabore avec des organisations féminines de la société civile et des conseils locaux, en s’appuyant sur la formation des formateurs assurée par des pairs, formation selon laquelle les connaissances et les compétences sont partagées entre des leaders féminins reconnus et des leaders en formation. Cette approche est particulièrement utile pour sensibiliser des zones plus rurales et plus difficiles d’accès.

Au Laos, l’organisation collabore avec la Commission pour la promotion de la femme grâce à des agences et des points focaux dans tout le pays. Elle renforce leur capacité et leurs moyens de promouvoir les droits et l’émancipation des femmes dans les villes et les villages, dans seize provinces et une préfecture du Laos.

Au Myanmar, HELVETAS habilite les jeunes des deux sexes vivant en milieu rural à acquérir les moyens nécessaires pour coopérer sur des questions liées au développement de leur propre communauté. Ils sont également formés aux techniques de leadership inclusif et du processus décisionnel participatif. Ils acquièrent ainsi très tôt les notions de respect mutuel et de valorisation des capacités et des contributions des uns et des autres, tout en acquérant des compétences en leadership et en matières décisionnelles pour plus tard. Les leaders communautaires et les anciens apprécient la démarche et en reconnaissent les avantages.

« Lorsqu’on parle d’émancipation politique des femmes, nous mettons souvent l’accent sur le niveau national et sur les nombres uniquement (par exemple le nombre de femmes députées). Pour moi, l’émancipation politique des femmes vivant en milieu rural est tout aussi importante. Les politiques locales ont une incidence sur la vie de tous les jours. C’est pourquoi les femmes ayant des responsabilités politiques locales peuvent améliorer la vie des femmes en général. Gardons bien ça à l’esprit : l’émancipation politique des femmes, ce n’est pas seulement une question de nombres, c’est aussi une question de représentation, d’expression d’opinions et d’influence, à tous les niveaux et pour tout ce qui touche aux questions de politique. » 
Mme Ursula Keller, point focal Genre
Direction du développement et de la coopération

Ce qui précède n’est qu’un aperçu de certaines interventions de HELVETAS conçues pour promouvoir un leadership et un processus décisionnel plus équitables pour et par les femmes. Néanmoins, ce que nous avons appris et continuons de nous efforcer d’atteindre en matière d’émancipation politique significative, légitime et durable des femmes, c’est que les points d’entrée et les moyens d’action peuvent être variés, qu’ils soient institutionnels, sociaux ou sectoriels, et que les hommes comme les femmes, qu’ils assument ou non un leadership, les citoyens et les politiciens, aux niveaux local et national, doivent être émancipés pour vouloir cette politique, la soutenir et la réaliser, grâce à l’éducation, l’encadrement, l’échange, le renforcement de la confiance, la création d’alliances et l’accès aux ressources et espaces pour une participation active et équilibrée. La quantité n’est qu’un élément partiel de l’équation à court terme. C’est la qualité qui assurera une solution à long terme.

Auteure:

Agnieszka Kroskowska
Genre et équité sociale – conseillère/coordinatrice
HELVETAS Swiss Intercooperation
agnieszka.kroskowska@helvetas.org

En savoir plus: