Grâce à la création de réseaux et à la collaboration mondiale, la fabrique à innovations de la GIZ facilite l’échange de bonnes pratiques, de connaissances et d’idées.
Photo : © GIZ / Innovationswerkstatt

Des innovations numériques pour promouvoir l’égalité de genre

Partout dans le monde – particulièrement aux régions rurales, les filles et les femmes sont sous-représentées dans le domaine de la production et de l’utilisation des médias numériques. La fabrique à innovations numériques de la GIZ va contribuer à permettre une égale participation des filles et des femmes au développement numérique.

À l’échelle mondiale, environ 250 millions de femmes en moins que d’hommes ont accès à Internet – malgré le fait qu’Internet est une importante condition de participation dans la société et l’économie. Ce qu’il est convenu d’appeler la fracture numérique entre les sexes montre que les femmes sont également désavantagées à cet égard, puisqu’elles ont du mal à bénéficier des opportunités économiques et politiques offertes par la transformation numérique.

Le projet « fabrique à innovations » de la coopération internationale avec les régions pour le développement durable (International Cooperation with Regions for Sustainable Development – IZR), basé à la « Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit » (GIZ), contribue à permettre aux filles et aux femmes de participer à part égale avec les hommes au développement numérique et à réduire la fracture numérique entre les sexes dans le domaine d’activité ICT4women (TIC pour les femmes) dans le cadre de l’initiative #eSkills4girls gérée par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). Ce projet met avant tout l’accent sur les femmes et les filles vivant en zones rurales.

Par ailleurs, le projet encourage le développement et la mise en œuvre d’innovations numériques dans les cinq pays partenaires que sont l’Éthiopie, le Ghana, l’Indonésie, le Mexique et le Sénégal. Les approches adoptées sont les suivantes :

Narration numérique : l’idée est ici de renforcer les femmes dans leur rôle d’actrices indépendantes des espaces numériques. Il faut leur fournir les moyens numériques qui leur permettront de s’exprimer et de créer des réseaux, de manière à pouvoir atteindre leurs objectifs et développer leur potentiel en tant que membres de la société.

Modèles de rôles féminins : soutenir, encourager et établir des liens entre les modèles de rôles féminins qui utilisent des outils numériques, par exemple dans l’agriculture, ou qui contribuent au développement numérique de toutes autres façons, est une autre approche visant à réduire la fracture numérique entre les sexes.

Entrepreneuriat féminin : cette approche soutient et encourage les femmes chefs d’entreprises numériques et les femmes occupant des postes de direction dans le domaine de la technologie. De nouvelles stratégies doivent être élaborées et il importe d’examiner la question de savoir comment les réseaux existants sur la scène mondiale des start-ups, les incubateurs, les accélérateurs, le co-travail et les espaces de fabrication collectifs (maker spaces) peuvent favoriser encore plus les synergies visant à soutenir les femmes sur la scène locale des start-ups techniques. Il y a également des femmes entrepreneurs dans le domaine de l’agriculture ; on les appelle alors des femmes agripreneurs.

 

Doris Thurau, Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) Gmbh,
Direction du bureau Sud et responsable de marché pour le projet « fabrique à innovations »; Eschborn, Allemagne
Contact doris.thurau@giz.de

 

En savoir plus :

Site internet de la fabrique à innovations (en anglais)