Des experts ont discuté des défis que posent la production de légumineuses. © ICARDA

Des experts ont discuté des défis que posent la production de légumineuses.
Photo: © ICARDA

Conférence internationale sur les légumineuses à Marrakech

Les défis que soulève la production de légumineuses ont été discutés lors de la Conférence internationale sur les légumineuses visant la santé, la nutrition et l'agriculture durable dans les zones arides, qui a eu lieu en avril 2016. Les participants à la conférence ont conclu que, grâce à des politiques et des investissements améliorés dans les recherches menées sur les légumineuses et le transfert de technologie, l'écart mondial croissant entre la demande et l'offre de légumineuses pourrait être comblé.

La Conférence internationale 2016 sur les légumineuses visant la santé, la nutrition et l'agriculture durable dans les zones arides a eu lieu du 18 au 20 avril 2016 à Marrakech, Maroc. La conférence a réuni 350 participants venus de 35 pays, dont des décideurs politiques, des organisations de recherche agricole, des scientifiques, des agriculteurs, des représentants du secteur privé et des donateurs.

Des représentants d’organisations agricoles, y compris le Fonds international de développement agricole (FIDA), le Centre international de recherche agricole dans les zones arides (ICARDA), l'Institut national de la recherche agronomique (INRA – Maroc), l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l’agriculture (FAO), la Confédération mondiale des légumineuses (GPC), la Fondation OCP et le programme de recherche du CGIAR sur les légumineuses à grains ont discuté de l'importance des légumineuses pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle mondiale et pour la durabilité environnementale.

Renforcer l’investissement politique et financier

Les participants à la conférence ont abouti à un objectif déclaré conjointement par tous les participants. Cet objectif vise à travailler ensemble pour « renforcer l'investissement politique et financier dans l'intensification durable de la production de légumineuses afin de répondre à la demande mondiale croissante.»

Pour pouvoir relever les défis actuels et futurs de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, il faut que les légumineuses, qui sont riches en protéines et constituent la base du régime alimentaire de millions de personnes, bénéficient d’un environnement politique favorable, car on estime que leur consommation augmentera de 23 pour cent au cours des 15 prochaines années.

Sur la base de la population estimée en 2020 et 2030 et de la tendance de croissance de la consommation mondiale des 10 dernières années, la demande de légumineuses pour ces deux années passerait à 75,9 millions de tonnes en 2020 et à 81,9 millions de tonnes en 2030, par comparaison avec le niveau actuel qui se situe à un peu plus de 70 millions de tonnes. 

Les participants à la conférence ont conclu que « grâce à des politiques et des investissements améliorés dans les recherches menées sur les légumineuses et le transfert de technologie, l'écart mondial croissant entre la demande et l'offre de légumineuses pourrait être comblé ».

Les participants ont également discuté de l'agriculture de subsistance dans les pays en développement par opposition à une approche axée sur le marché dans les pays développés ainsi que des conditions climatiques et du niveau de développement des infrastructures, qui ont donné lieu à une forte variabilité des rendements entre les pays. Certains des principaux déterminants du rendement sont le changement climatique, les conditions pédologiques, les variétés et la disponibilité de semences, l'investissement dans la mécanisation, l'irrigation, la gestion des ravageurs et d'autres méthodes agricoles.

Plus d’informations: ICARDA

(ICARDA/ile)