Commerce, sécurité alimentaire et Agenda 2030

Dans un récent document de recherche, le Centre international pour le commerce et le développement durable (ICTSD) met l’accent sur le commerce, la sécurité alimentaire et l’Agenda 2030 pour le développement durable. Un engagement novateur consiste à éradiquer d’ici à 2030 la faim et « toutes formes de malnutrition » dans le monde.

Le nouvel Agenda 2030 pour le développement durable définit un engagement novateur pour tous les pays : éradiquer la faim et « la malnutrition sous toutes ses formes » d’ici à 2030. Ce nouvel objectif exige des gouvernements qu’ils s’attaquent aux trois facettes de la malnutrition : la sous-alimentation, les carences en micronutriments et la suralimentation.

Réalisée par  Eugenio Díaz-Bonilla et Jonathan Hepburn, cette étude cherche à savoir si les politiques régissant le commerce et les marchés sont pertinentes pour ces nouveaux engagements sur la faim et la malnutrition, examine les progrès accomplis et les tendances prévisibles, et explore les possibles actions gouvernementales dans les années à venir.

Les politiques et les règles commerciales peuvent aider les gouvernements à atteindre les cibles de l’Agenda 2030, par exemple doubler la productivité et les revenus des petits producteurs en améliorant l’accès aux marchés, en offrant des possibilités de valeur ajoutée et en créant des emplois dans les zones rurales.

Les nouveaux objectifs disent explicitement qu’il peut être utile de s’attaquer aux restrictions et distorsions commerciales sur les marchés agricoles mondiaux. Les actions visant à mettre en œuvre les nouveaux engagements concernant les marchés non agricoles peuvent être tout aussi importantes pour l’alimentation et la sécurité alimentaire – par exemple mettre fin à la pauvreté, assurer un accès équitable aux énergies durables, ou adopter des mécanismes de production et de consommation durables.

TÉLÉCHARGER LE DOCUMENT 

(ICTSD/wi)