Selon le Budget mondial du carbone, la reprise à la hausse des émissions mondiales en 2017 est essentiellement due à l’accroissement des émissions en Chine, après deux années de diminution. Pour le GCP, cette augmentation peut être due l’utilisation accrue du charbon, la principale source de combustible en Chine, parallèlement à l’accroissement de la production industrielle et à la réduction de la production assurée par les centrales hydrauliques en raison d’une baisse des précipitations. Les émissions de la Chine représentent 28 pour cent des émissions mondiales.

À long terme, il est peu probable que les émissions reviennent aux taux de croissance régulièrement élevés (plus de 3 pour cent par an) constatés dans les années 2000. Il est plus vraisemblable qu’elles se stabilisent ou augmentent légèrement, plus ou moins conformément aux engagements nationaux de réduction des émissions présentés lors de l’Accord de Paris.

Le Bilan mondial du carbone est produit par 76 chercheurs de 57 instituts de recherche de 15 pays travaillant sous l’égide du Projet mondial sur le carbone (GCP).